Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 14:20

dates.jpg

Mon girafon est né fin juillet 2012, le 10ème jour de Ramadan de l'année passée.

Comme j'étais en bonne santé et que ma grossesse se déroulait sans problème particulier, j'ai choisi de jeûner en attendant mon accouchement.

Bien-sûr, beaucoup de gens avec de bonnes intentions ont essayé de m'en dissuader, comme c'était l'été et que j'allais bientôt accoucher. Je peux les comprendre, et c'est vrai que dans cette situation-là, on se pose pas mal de questions...  

Mais c'était une évidence pour moi. Je voulais au moins essayer, et renoncer uniquement si cela posait un réel problème pour ma santé ou celle de mon bébé. Comment savoir sans avoir testé?

Je me suis donc bien renseignée (je parle ici des précautions à prendre), puis j'ai jeûné.

Voici un récapitulatif de mon expérience :

L'organisation des repas :

J'avais établi toute une stratégie concernant les horaires et les quantités que je devais boire ou manger. La priorité me semblait être les apports hydriques, vu la longueur des journées et la chaleur. Je ne voulais pas être déshydratée, il fallait que le liquide amniotique puisse se renouveler correctement.

Je procédais donc ainsi :

1er repas : Au moment de couper le jeûne (vers 21h40) :

1.) Echange de dattes pour couper le jeûne entre mon mari et moi.
2.) Mes "traitements" : mes doses d'homéopathie pour préparer l'accouchement, et des omégas 3 en gélules.
3.) Un bol de soupe de type chorba (contenant des légumes, des légumineuses, des vermicelles et un peu de viande) très fluide. 
4.) Un accompagnement de la soupe : par exemple un samossa et des bâtonnets de concombre.
5.) Beaucoup d'eau (entre 1/2 litre et 1 litre).
6.) Une tasse de tisane de feuilles de framboisier pour tonifier l'utérus (à prendre seulement à partir du 9ème mois de grossesse.)

2ème repas : vers 23h :

Un repas léger avec pas mal de féculents, légumes et des fruits frais.
Par exemple : une crêpe au fromage accompagnée de radis, haricots verts, et framboises.
Et de nouveau, beaucoup d'eau. (Environ 1/2 litre.) 

3ème repas : Le petit déjeuner (vers 3h30) :

Des fruits secs et une crème de Budwig (1) que je préparais la veille.
Et de nouveau, beaucoup d'eau, le plus possible avant la journée. (Généralement, un peu plus d'1/2 litre.)

En tout, je me forçais à boire quasiment 2 litres d'eau au cours de la nuit. (En plus de la soupe et de la tisane). Je ne mangeais pas de grosses quantités, l'eau me coupait un peu l'appétit.

Je dois dire aussi que je me sentais un peu lourde au cours de la soirée à cause de la quantité de liquide ingérée, mais au final, ce n'était pas aussi catastrophique qu'on pourrait l'imaginer. Je ne sais pas s'il était nécessaire d'en boire autant, mais au moins, je n'ai pas souffert de déshydratation.

Les nuits :

Enceinte, j'ai toujours très mal dormi. Je craignais donc les nuits de Ramadan, j'avais peur de dormir encore moins bien.

Bizarrement, durant cette grossesse, je n'ai jamais aussi bien dormi que lorsque je jeûnais. J'avais un sommeil très profond et réparateur, je me réveillais le matin en super forme. Au final, je crois que ça m'a mieux reposée que si je n'avais pas jeûné!

J'allais souvent aux toilettes, évidemment, avec toute l'eau que je buvais au cours de la nuit. Mais je me rendormais très rapidement une fois recouchée. Un changement très positif, alors qu'avant de jeûner, je passais des heures à me tourner dans tous les sens avant d'y parvenir.

La prise de poids :
   
Pour situer le contexte, je pense utile de préciser que je suis plutôt mince. En tout, j'ai pris 13 kg au cours de ma grossesse.

J'ai jeûné 8 jours avant d'accoucher.

Je n'ai pas pris de poids pendant le jeûne. Le dernier mois de ma grossesse, j'ai même perdu 600 gr. Mais au final, cela n'a pas été un problème. Je me sentais bien, et mon bébé allait bien aussi.

A la naissance, deux semaines avant la date calculée, mon girafon faisait 51 cm pour 3360 gr, et il était en pleine forme.

La chaleur :

Durant mes huit jours de jeûne, j'ai été confronté à deux journées aux alentours de 31 degrés. Ces jours-là, j'ai passé l'après-midi dans un parc très bien ombragé près de chez nous. Il y faisait plus frais que dans notre appartement. La quantité d'eau bue la nuit a été apparemment suffisante, ces jours-là se sont bien passés. Bien-sûr à la rupture du jeûne j'étais assoiffée, mais qui ne l'était pas?

La fatigue :

Je n'ai pas fait de malaise durant mes jours de jeûne. Le soir, avant de rompre le jeûne, je me sentais fatiguée, assoiffée et un peu irritable, mais comme tout le monde, je crois! Mon mari était pareil, en tout cas.

Un soir, j'ai eu une légère sensation d'hypoglycémie, une heure avant de manger. Cela s'est manifesté par une légère sensation de faiblesse au niveau des bras et des jambes. Mais je ne me sentais pas trop mal, il fallait juste que j'arrête de me dépenser. Je savais que quoi qu'il arrive, le bébé est le premier servi nutritionnellement. Donc si je me sentais capable de tenir encore une heure, le bébé avait de toute façon ce qui lui fallait. Je me suis allongée sur le canapé, et je n'ai plus bougé. BarbeDrue était à la maison, il s'est occupé de tout. Une fois le jeûne coupé, je me suis tout de suite sentie mieux. Bien-sûr, si j'avais été vraiment mal en point, je n'aurais pas attendu!

Le jour de l'accouchement, j'étais en forme. Le 9ème jour de Ramadan, le matin, les contractions ont commencé. J'ai donc rompu mon jeûne. L'accouchement s'est passé le lendemain matin, après 21h de contractions et une nuit blanche. Mais j'avais de l'énergie, et vraiment, j'étais bien.

Par contre, la journée qui a suivi la naissance, je ne pouvais pas tenir debout. Dès que je me levais, je devais me rassoir ou me coucher rapidement pour éviter de perdre connaissance. Je faisais d'énormes chutes de tension (sensation d'oreilles bouchées et d'entendre des sifflements stridents, vision rétrécie, vertiges et jambes en coton). J'ai l'impression que c'était surtout dû à ma nuit blanche de la veille, mais peut-être que c'était également lié au fait que j'avais jeûné plusieurs jours..

C'est difficile de savoir exactement la cause de ces malaises, tellement de facteurs sont imbriqués :  l'effort physique lié à l'accouchement lui-même, la perte de sang physiologique mais tout de même à prendre en compte, la nuit blanche de la veille, une alimentation légère depuis plusieurs jours, l'impact émotionnel...

Cela dit, le jour suivant, après m'être reposée, tout était rentré dans l'ordre.

Conclusion :

Tout s'est bien passé pour moi pendant ces huit jours de jeûne, en plein été et en fin de grossesse. J'ai pris mes précautions, et j'étais prête. Bien-sûr, huit jours ne font même pas un tiers du Ramadan. Dieu seul sait si j'aurais pu continuer plus longtemps. De toute façon, j'étais attentive, et si je m'étais sentie vraiment mal, j'aurais stoppé l'expérience.

Ma santé et celle de mon bébé étaient évidemment prioritaires.

Si c'était à refaire, je referai pareil, c'est-à-dire en réévaluant la situation au jour le jour. :)


Vous aimerez peut-être :

Allaiter et jeûner pour Ramadan c'est possible!
Grossesse et jeûne de Ramadan 


NOTES :

(1) : Crème de Budwig : il existe plusieurs recettes pour cette préparation.

Voici celle que je suivais : Je faisais tremper des flocons d'avoine dans un peu de lait pour les ramollir. Je mélangeais un petit fromage blanc nature avec une cuillère à café d'huile de cameline jusqu'à ce que l'huile soit émulsionnée et devienne indécelable. J'écrasais une banane (pour sucrer la préparation). Puis, je mélangeais les ingrédients en y ajoutant aussi des graines de lin. Je laissais le tout reposer au réfrigérateur avant d'aller me coucher. 

Cette "crème" a un aspect de porridge.  


PHOTO : Dattes deglet noor 

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 14:34

P1010648.JPG

L'année passée, je me rappelle encore écrire cet article : Allaiter et jeûner pour Ramadan c'est possible!  

Cette année, ma poussinette est sevrée (après 20 mois d'allaitement) et la question se pose différemment, puisque cette fois-ci, je suis enceinte et censée accoucher au cours du mois de Ramadan , qui tombe de nouveau en plein été. Les dates probables sont du 20 juillet au 20 août, je vais donc certainement devoir jeûner enceinte.

J'ai donc décidé de me renseigner, pour voir comment ça se passe. Je suis donc allée lire différents articles écrits par des médecins, par des nutritionnistes ainsi que divers avis sur des forums.

Bien-sûr, le sujet fait peur. Il y a des "avis" alarmants de gens qui clament : "Il ne faut pas jeûner en étant enceinte. Une amie à moi a perdu son bébé à 2 mois et demi de grossesse pendant Ramadan". Ou : "Je connais une femme qui a perdu l'un de ses jumeaux alors qu'elle jeûnait".

C'est toujours terrible pour une future maman de perdre son bébé. Mais il faut relativiser et comprendre que cette perte de bébé n'est souvent pas en rapport direct avec le jeûne de la maman. Il est très connu qu'au cours du premier trimestre, 25% des grossesses se terminent par une fausse couche. Par ailleurs, les grossesses gémellaires sont toujours plus délicates que les grossesses "normales". Toutes ces femmes auraient donc probablement perdu leur bébé, même en s'abstenant de jeûner.. D'ailleurs, j'ai aussi lu le témoignage d'un mari qui disait avoir interdit à sa femme de jeûner pendant Ramadan, car elle était enceinte et affaiblie. Sa femme s'est donc abstenue et elle a tout de même fait une fausse couche.

Quand je pense à mes deux grossesses, l'état dans lequel je me trouvais durant les 4 premiers mois.. J'étais si malade que je vomissais énormément (surtout pour la première grossesse), j'ai passé des jours entiers en ne pouvant quasiment rien avaler...  Je pouvais à peine boire... J'ai perdu du poids... Mes bébés, eux, ont continué leur croissance normalement. A ce stade-là de la grossesse, vu ma difficulté à me nourrir, je n'aurais évidemment pas tenté de jeûner durant  Ramadan. Mais je pense qu'une femme qui arrive à s'alimenter normalement à la rupture du jeûne et à boire suffisamment serait largement mieux nourrie et hydratée que je ne pouvais l'être à ce stade-là de mes grossesses.

Il faut savoir aussi que le bébé est servi en priorité. S'il y a un manque ou une carence, la future maman sera donc la première touchée et en ressentira les signes avant que cela pose problème à son bébé. Il faut donc être attentive à toute sensation de malaise ou d'affaiblissement.

Regardons maintenant ce que disent les médecins concernant le jeûne de Ramadan, pratiqué lors d'une grossesse. Je vais essayer de relater ici les différents points clés qu'il est nécessaire de connaître.

Précaution avant Ramadan :

Par précaution, il est souhaitable de discuter avec un médecin de son état de santé et d'évaluer avec lui les risques liés au jeûne lors de sa grossesse. Il vaut mieux chercher un médecin musulman pratiquant, afin de ne pas être victime des préjugés que certaines personnes peuvent avoir envers la religion musulmane. Certains professionnels de la santé vont, en effet, déconseiller quoi qu'il arrive à toute femme enceinte ou allaitante de jeûner, même si celle-ci est en parfaite santé.

Quelques situations précises :

Il existe réellement des cas dans lesquels il vaut mieux s'abstenir de jeûner, notamment pour les femmes qui présentent un diabète, qu'il soit de base ou gestationnel. D'autant plus s'il s'agit d'un diabète sous insuline ou autre médicament destiné à faire baisser la glycémie. Il serait difficile de maintenir l'équilibre glycémique tout en jeûnant.

Si la femme est à la base affaiblie par sa grossesse et fait déjà des malaises avant même que le Ramadan ne commence, il vaut également mieux s'abstenir de jeûner. 

Je ne vais pas faire ici la liste de tous les cas dans lesquels la femme enceinte ne devrait pas jeûner, car je ne pense pas que je puisse être exhaustive et ce n'est pas mon but premier.

Je voudrais seulement préciser que Allah a cité la femme enceinte qui craint pour sa santé ou celle de son bébé parmi les gens qui sont excusés et peuvent s'abstenir de jeûner. C'est avis n'existe pas pour rien. Néanmoins, il n'est pas dit que toute femme enceinte ne devrait pas jeûner. Cela sous-entend donc que si la grossesse se passe bien et que la future maman est en bonne santé, il n'y a pas de raison de s'abstenir.

D'autre part, il appartient à chacune de se renseigner sur les lois Islamiques concernant les conditions de rattrapage des jours [al-qada], compensation pour chaque jour non jeûné [al-fidya], etc.

Pour plus d'infos, sur ce que dit l'Islam en matière de grossesse, d'allaitement et de jeûne, lire cet article issu du site Sunnisme.com.

Conseils pour bien jeûner :

Dans le cas d'une grossesse normale, pour une future maman en bonne santé, voici quelques règles à tenir lors du jeûne de Ramadan.

1.) Premier repas : à la rupture du jeûne, le mieux est de faire un repas assez léger et très hydratant : traditionnellement, des dattes et un peu de lait, une soupe du genre chorba, de l'eau, de la tisane, éventuellement un peu de pain. ll ne faut pas qu'il soit trop lourd, car il sera suivi peu de temps après par le 2ème repas.

2.) Deuxième repas : à prendre 2 ou 3 heures après le 1er repas. Il vaut mieux qu'il soit également assez léger, car les aliments ingérés lors de ce repas seront stockés et non pas assimilés par l'organisme. D'autre part, s'il est trop lourd, vous risquez de ne plus avoir faim au réveil, ce qui serait problématique pour manger le 3ème repas. 

3.) Troisième repas : C'est le petit-déjeuner qui précède le jeûne. Il ne faut surtout pas le manquer!!!  Il permet de faire des réserves pour être en forme pendant la journée, afin de se préserver le plus possible d'une hypoglycémie ou déshydratation. C'est d'autant plus le cas en été, quand les journées sont longues et chaudes. Viandes, féculents, produits laitiers, potages... Veillez surtout à boire beaucoup et à prendre une ration de sucres lents. Préparez votre 3ème repas avant d'aller vous coucher. Cela vous évitera de devoir vous lever encore plus tôt.

4.) Ayez le plus possible une alimentation variée : évitez les sucreries, ne négligez pas les protéines, acides gras et le fer dont le bébé a besoin notamment au 3ème trimestre (haricots secs, viande bien cuite, noix…).

5.) Evitez le plus possible de vous exposer à la chaleur, privilégiez les lieux frais.

6.) Evitez les activités physiques fatiguantes qui font transpirer et donnent soif.

7.) Si vous le pouvez, faites une sieste dans l'après-midi. En effet, on y pense moins, mais les nuits sont très courtes quand le mois de Ramadan tombe en été. Le temps de manger le soir, de digérer un peu, la prière de al-'icha très tardive, le réveil pour le petit-déjeuner et la prière du soubh... Sans compter que lorsque l'on est enceinte, si on s'hydrate bien pendant la nuit, on fait en général pas mal d'allers-retours chambre/WC.  

Attention :

Interrompre le jeûne au moindre signe de déshydratation : soif intense, urines plus sombres et plus odorantes, vertiges, épisodes de fatigue voire d’évanouissement, maux de tête, douleurs diffuses. Idem en cas de signe d'hypoglycémie, ou en cas de sensation faisant penser qu'un évanouissement est possible. 

Surveiller son poids et les mouvements du bébé : s’il bouge moins, ou si la future maman perd du poids ou n’en prend pas, elle devra stopper son jeûne et consulter.

Conclusion :

Le jeûne est donc possible pendant la grossesse, à condition d'être en bonne santé et d'avoir une grossesse normale. Prendre l'avis médical d'un professionnel musulman est toutefois très recommandé avant de se lancer dans le jeûne.

Il faut également  manger et boire de façon à préserver sa santé, être très à l'écoute de son corps et savoir renoncer au jeûne en cas de problème ou d'inquiétude.

Du coup, cette année, je pense tenter de jeûner et on verra bien comment les choses se passeront. Selon les cas, peut-être que je m'abstiendrai de jeûner certains jours et que je pourrai en jeûner d'autres. Si tout se passe bien, alors je jeûnerai en continu jusqu'à mon accouchement, incha Allah.

On verra bien quand mon bébé choisira d'arriver :)

Je vous souhaite à toutes et à tous un très bon Ramadan. Qu'Allah nous facilite et accepte nos adorations. Amine!


Vous aimerez peut-être :

Grossesse et Ramadan : l'expérience


SOURCES :

Entretien entre Yamina Saïdj et le Dr Alain Delabos, nutritionniste et inventeur de la chrono-nutrition (doctissimo.com)

Dr Hanane Chafik, médecin généraliste (saphirnews.com)

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 14:40

P1010979.JPG

 

Les nausées (accompagnées ou non de vomissements) sont un problème fréquent au cours du premier trimestre de la grossesse. Elles sont dûes à l'augmentation de l'hormone beta hcg, plus ou moins bien supportée. En général, elles commencent à la 5ème semaine de grossesse, sont au plus haut entre la 6ème et la 8ème semaine, puis finissent par disparaitre vers la 15ème semaine.

Certaines futures mamans doivent les supporter jusqu'au jour de l'accouchement...

Avant d'être enceinte, je pensais que c'était un phénomène psychologique, et j'étais sûre que je ne serais pas confrontée à ça. Et pourtant, deux semaines après avoir appris la bonne nouvelle : Nausées permanentes! Vomissements après chaque tentative de repas!

Quatre mois vraiment très difficiles, et auxquels je ne m'étais pas du tout préparée! (Elles ont duré jusqu'au 5ème mois...)

 

Il y a plusieurs degrés différents :

 

1.) Les nausées matinales
2.) Les nausées provoquées par certaines odeurs
3.) Les nausées qui passent lorsque l'on mange quelque chose, ce qui fait qu'on grignotte sans arrêt 
4.) Les nausées permanentes
5.) Les vomissements fréquents
6.) Les vomissements gravidiques, qui nécessitent en général une hospitalisation (impossibilité de s'alimenter et parfois même de s'hydrater)

Il est assez fréquent de passer par plusieurs degrés de nausées au cours de la grossesse, généralement pendant le premier trimestre.

Quoi qu'il arrive, il faut se rassurer sur l'état du bébé. Tant que vous allez bien, votre bébé va bien. Il est prioritaire et prend ce dont il a besoin. En cas de carence, ce sera la maman qui sera pénalisée en premier, et elle le sentira.

Le plus important, c'est d'arriver à se sentir le moins mal possible, de manger et de boire au moins un peu.
Si ces trois choses-là sont impossibles, il faut absolument aller consulter.


Voici quelque petits trucs qui peuvent aider :

- En cas de nausées matinales, prévoir un en-cas à pouvoir manger avant de se lever. (Elles sont en général liées à une hypoglycémie) 
- Fractionner les repas : manger en petite quantité, mais souvent 
- Préférer des aliments les plus simples possibles, et sans odeur forte ( > si possible froids). Comme par exemple : du pain, un yaourt nature, de la purée de pomme-de-terre.. 
- Boire peu mais souvent, et en dehors des repas
- Boire de l'eau gazeuse contenant du bicarbonate de soude (comme la badoit, par exemple) 
- Boire un peu de boisson à base de cola 
- Mettre un peu de jus de citron dans de l'eau 
- Respirer l'odeur d'un citron, ou d'un morceau de gingembre qu'on vient d'ouvrir
- Boire des infusions de gingembre
- L'homéopathie :

Le mieux, c'est d'aller voir un homéopathe, qui vous precrira le remède homépathique le mieux adapté à votre problème particulier.

- Contre les nausées matinales : 3 granules de SEPIA OFFICINALIS 9CH toutes les 2 heures
- Contre les nausées dues aux odeurs : 3 granules de IGNATIA 9 CH toutes les 2 heures
- Contre les fortes nausées et vomissements : 3 granules de IPECA 9 CH toutes les 2 heures

- Les bracelets anti-nausées (basés sur le principe des points d'acupuncture Nei-Khuan ) A tester, on peut les commander dans n'importe quelle pharmacie et on en trouve chez "nature et découvertes"...

bracelets-anti-nausees-pharmavoyage-bleu.jpg 

Article en lien :

 

Conseils de début de grossesse

 

 

Photo : prise par BarbeDrue une nuit d'été en 2006, sur le balcon

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 17:32

P1030338

 

 

Quelques conseils d'amie au passage!

 

 

1.) Ne prenez pas de médicament sans prescription médicale. Prévenez votre médecin ou votre pharmacien que vous êtes enceinte.

 

2.) Evitez le contact direct avec les malades ayant une maladie contagieuse. Lavez-vous régulièrement les mains.

 

3.) Pensez à boire un peu plus que d'habitude. De l'eau, des tisanes, du jus de fruit, du lait... Si vous avez tendance à ne pas vous hydrater suffisamment, fixez-vous comme objectif de boire au moins 1,5 L. durant la journée.

 

4.) Continez à prendre de l'acide folique jusqu'à la fin du 3ème mois de grossesse. Le manque d'acide folique peut entraîner des malformations en début de grossesse.

 

5.) Si vous avez des nausées, quelques trucs peuvent vous aider :

 

voir : Nausées, vomissements : comment se sentir mieux..

 

Ce problème devrait en théorie passer à la fin de la 15ème semaine de grossesse. Si vous présentez des troubles de type vomissements gravidiques (qui vous empêchent d'avaler quoi que ce soit et de vous hydrater), n'attendez pas pour aller consulter.

 

6.) Dès le début, essayez d'éliminer au maximum de votre alimentation les sucreries. Cela vous aidera à ne pas prendre trop de poids, et peut prévenir un diabète gestationnel.

 

7.) Mangez deux fois MIEUX, et non deux fois PLUS! Contrairement aux idées reçues, la grossesse n'augmente pas énormément les besoins nutritionnels de la future maman. A partir du 6ème mois, il suffit d'ajouter l'équivalent d'un yaourt nature en plus de l'alimentation habituelle pour combler les besoins supplémentaires. Avant cela, il suffit de manger équilibré.  

 

8.) Prévention de la listériose :

 

A éviter : D'une façon général, les aliments d'origine animale non cuits  

 

  • Aliments à base de lait cru
  • Fromages vendus râpés
  • Croûtes de fromage
  • Mousse au chocolat (contient des oeufs battus en neige)
  • Tiramisu (contient des oeufs battus en neige)
  • Viande saignante
  • Saumon (ou autre poisson) fumé
  • Surimi
  • Coquillages crus
  • Sushi
  • Graines germées crues
  • Charcuteries sauf si elles sont pré-emballées de façon stérile
  • Etc..

 

Lavez-vous bien les mains après avoir manipulé des aliments non cuits. Nettoyez régulièrement votre frigo et votre plan de travail à l'eau de javel.

 

 

Si en plus vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, et que  vous avez un chat, profitez-en pour déléguer le nettoyage de sa caisse!! Veillez également à éviter le contact avec la terre : lavez bien les fruits et légumes.

 

9.) Limitez votre consommation de thé et de café. Vous pouvez vous autoriser à en boire une ou deux tasses par jour, mais pas plus.

 

10.) Evitez les températures élevées : Sauna, hammam, bain trop chaud, etc.. C'est très mauvais pour votre capital veineux, et cela peut être mauvais pour le bébé.

 

11.) Faites-vous prescrire des bas de contention et portez-les dès les premiers mois de la grossesse, le plus souvent possible. Même si vous n'avez à priori pas de problème veineux, c'est parfois une grossesse qui met en évidence varices, varicosités, phlébite et autres réjouissances. Heureusement, à l'heure actuelle, les bas de contention sont devenus plutôt confortables, et si on les prend en noir, ils sont carrément sexy!! (Si, si, c'est vrai!!!)

 

12.) Ne négligez pas une activité physique modérée. Le mieux, c'est la natation, et de marcher tous les jours une demie heure. Si vous avez des problèmes de santé particulier, parlez-en avec votre gynécologue obtétricien.

 

13.) Mettez de la crème sur votre ventre. N'importe quelle crème hydratante fera l'affaire. Cela ne garantit pas que vous n'aurez aucune vergeture, mais ça limite un peu les dégats. En général, les vergetures sont une affaire de génétique. Demandez aux femmes de votre famille si elles en ont eu, cela vous donnera une idée de ce qui vous attend.

 

14.) Evitez tous les polluants nocifs pour votre bébé : produits ménagers chimiques, cigarette, alcool, peinture, etc... Petit rappel : pas d'alcool pendant la grossesse!

 

15.) Revenez aux valeurs sûres pour le ménage : savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de soude, pierre blanche, etc.. C'est naturel, ça marche bien, et cela vous évitera de respirer des particules nocives pour vous et votre bébé.

 

16.) Boycottez systématiquement les produits cosmétiques contenant du parabène. (parfois camouflé sous des noms compliqués contenant les termes "para" et "ben"  comme par exemple : para-méthyl-benzoate) Des études scientifiques ont démontré que ce genre de substances (pourtant très utilisées) peuvent nuire au développement et à la fertilité des bébés.

 

17.) Reposez-vous au maximum. Dès que vous avez une possibilité, ne négligez pas une petite sièste!

 

18.) Ayez une vision positive de votre grossesse en général et de votre futur accouchement en particulier. Dites-vous que tout ira pour le mieux. Chassez de votre esprit toute idée négative et toute crainte inutile. Toutes les femmes du monde sont passées par là. Vous en êtes tout autant capable. :)

 

19.) Savourez tous les instants uniques que vous ne vivrez que pendant ces 9 mois. Dans quelques semaines, cela vous paraîtra très loin! :)

 

Photo : prise par May en septembre 2009, dans la chambre

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:14
v autre nl formulaire
 
   
Concerne : demande de congé parental d'éducation.


Madame, Monsieur,


Je tiens à vous informer que, conformément aux dispositions de l'article L122-28-1 du Code du travail, je souhaite prendre un congé parental d'éducation à plein temps à la suite de mon congé maternité qui se termine le XX mois 20XX, après avoir soldés tous les jours dûs de 2010.

Ce congé débutera le XX mois 20XX, selon la date de mon accouchement, pour une durée de un an.

Je m'engage à n'exercer aucune autre activité professionnelle durant toute le durée de ce congé.

Je me tiens à votre disposition pour en discuter plus en détails lors d'un entretien à votre convenance si vous le souhaitez.

Dans l'attente de votre réponse, je vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.
                                                                                                                       Signature
Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:54

maternity-bags-800X800



Il est plus tranquilisant de préparer sa valise à l'avance, vers la fin du 7ème mois. Cela laisse le temps de bien penser à ce qu'on veut emmener, et évite d'oublier des documents importants ou autre dans le stress du départ.

Dans le même ordre d'esprit, pensez à préparer une liste de numéros de téléphone de taxi, ambulance, personne de la famille, etc... pour le cas où votre conjoint ne serait pas disponible au moment de partir à la maternité. (Ou si vous n'avez pas le permi ni l'un ni l'autre.) Pensez bien à vérifier les numéros en les essayant à l'avance. Je n'avais pas pris cette précaution, et le jour-même, aucun des numéros de taxi que j'avais pris ne fonctionnait... Cela n'a pas été très grave parce qu'il n'y avait pas d'urgence pour nous, mais autant éviter les sources de stress inutiles. Mettez ensuite cette liste bien en évidence, sur le frigo par exemple. ;)


LA VALISE :

LES PAPIERS :

Deux déterminations distinctes du groupe sanguin
Les résultats d'analyses
Le livret de famille ou reconnaissance anticipée
Le carnet de Maternité ou étiquettes de la Sécurité Sociale
La carte de Sécurité Sociale
La carte de mutuelle

POUR LE BEBE :

1 bonnet
5-6 bodys
5-6 pyjamas/grenouillères (Prévoyez de pouvoir changer votre bébé tous les jours)
2 brassières ou gilets chauds (en hivers)
3 paires de chaussettes ou des chaussons
6-7 langes en tissus ou bavoirs
2 serviettes de toilettes en coton ou capes de bain
1 gigoteuse
1 petite peluche « doudou » (le bébé s'en fiche un peu à ce stade-là, mais ca fait joli sur les photos..)
1 paquet de couches
1 trousse de toilette (Savon, lingettes, liniment pour les fesses, crème hydratante, brosse à cheveux etc.)

Pour la sortie :

1 nid d'ange pour la première sortie de bébé
1 paire de moufles (en hivers)
1 bonnet chaud en laine à petites mailles ou en coton
Si voiture : le siège auto pour la sortie !


POUR LA MAMAN :

Pour l'accouchement :

Parfois, l'attente peut être longue entre le début des contractions et la sortie du bébé. Donc..

De la musique (CD, MP3...)
Des magazines
Une console de jeux portative (genre DS)
De quoi s'occuper, en fait..
De quoi grignoter (pour le papa et pour la maman!)
1 bouteille d'eau
1 grande chemise de nuit ou large tee-shirt , à manches courtes (perfusion oblige) (on vous proposera des chemises d'hopital, qui sont très bien aussi pour cette occasion! ;))
1 veste en laine
1 paire de chaussettes
1 brumisateur

Pour les suites de couches :

2 chemises de nuit ou pyjama
1 paire de pantoufles
2 ou 3 paires de chaussettes
Des bas de contention
10 culottes jetables en filet elastique (voir : Hygiène intime après l'accouchement, conseils d'infirmière )
Des serviettes de toilette + 2 gants de toilette
Des serviettes hygiéniques (maxi nuit)
Une boite de kleenex
Des vêtements larges et confortables (le ventre ne disparait pas très rapidement).

Un sac pour le linge sale

Si vous souhaitez allaiter :

chemisiers avec boutons, débardeurs...
A savoir : les vêtements "spécial allaitement" ne sont pas forcément aussi pratiques qu'on pourrait croire..
3 soutiens-gorge d'allaitement
Des coussinets d'allaitement
Des bouts de sein en sillicone (au cas où)
De la pommade anti crevasses (voir : Comparaison des différentes crèmes anti-crevasses )

1 trousse de toilette avec :

Un brumisateur, une eau démaquillante, une crème hydratante, un shampoing, un gel douche, un déodorant, un lait corporel, un kit de maquillage, une brosse à cheveux, une brosse à dent, du dentifrice, un stick hydratant pour les lèvres, flacon pompe de savon pour les mains

LES TRUCS DE FILLES :

Pas la peine d'apporter énormément d'affaires de rechange, le papa peut en ramener au fur et à mesure
Quelques friandises, gâteaux, chocolat etc.
Un panier de fruits de saison, c'est délicieux et plein de vitamines!!
Un appareil photo, des magazines, des livres, des photos, le téléphone portable
Une petite bouée gonflable au cas où
Un coussin d'allaitement
De beaux vêtements, pour bébé, maman et pour papa pour quand le photographe passera dans la chambre...

 

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:50

718954_YUCGS6CW5UBAQMNGIF3SR8AMF2QLM7_boite-enfant-airdeje_.jpg

 

C'est la même idée que la boite à papa, mais pour l'enfant ainé. Je pense que c'est d'autant plus une bonne idée si c'est pour la naissance du deuxième bébé, quand le premier enfant passe du satut d'enfant unique à celui d'enfant ainé.. Une étape souvent un peu difficile à vivre, durant laquelle il ne faut pas qu'il ou elle se sente délaissé.

Donc une petite attention de sa maman, pour l'aider à patienter le temps que celle-ci rentre à la maison..

A préparer éventuellement avec avec le papa, pour profiter de ses bonnes idées!!
 
A voir aussi selon l'âge de l'enfant..
 
Que de petits cadeaux qui lui feront plaisir. Pas forcément beaucoup. Bien emballé. Et une petite lettre. Une attention qui lui rappellera maman pendant le séjour à l'hopital (un morceau de tissus qu'on a porté contre soi?)
 
- une lettre d'amour
- un livre avec une histoire de l'enfant qui a un petit frère ou soeur
- un petit jouet
- une photo de maman et papa et de l'enfant
- un petit chocolat (ou autre douceur..)

Et à la maternité, ne pas oublier de lui donner aussi un cadeau de la part du bébé!! :)

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 17:33

 

  Boiteapapa

 

 

Qu'est-ce que "La boite à papa"?

Le soir qui suit l'accouchement, après être passé par presque toutes les émotions fortes qu'on peut imaginer, le nouveau papa rentre chez lui, tout seul. Il laisse à la maternité la femme de sa vie, et son nouveau petit amour. Imaginez l'impression de vide qu'il peut ressentir en arrivant dans l'appartement...

La boite à papa, c'est une boite avec de petites surprises que la future maman prépare en secret, pour l'offrir à son homme le jour de l'accouchement. Il la trouvera à son retour à la maison. Un moyen de lui permettre de se remettre en douceur de ses émotions, et de ne pas se sentir trop seul en attendant le retour de sa petite famille. 

On y met des attentions qui feront plaisir au papa, et/ou en lien avec sa paternité, une lettre d'amour, etc...Des choses douces, réconfortantes, amusantes, et qui lui seront utiles.

Ce que j'y avais mis :

- une petite bouteille de champomy
- avec deux petites coupes jetables pour qu'on la boive ensemble à la maternité 
- une lettre d'amour
- un petit album avec des photos de nous deux bébés et  des photos de nous ensemble
- des boules quies
- un gel douche assorti à son parfum  "million"
- une boule effervescente pour le bain avec deux petites bougies, pour qu'il se détende
- une boite de chocolats en forme de coeur
- une boite de gélules de valériane pour une nuit paisible
- une boite de vitamines
- des extraits de magazines parlant du retour à la maison avec le bébé
- la liste des gens à prévenir avec adresse mail / numéro de téléphone
- des explications de la déclaration de naissance Mairie/ambassade de Suisse..

J'avais tout emballé avec du papier cadeau, et numéroté chaque petit paquet. J'avais mis un petit "mode d'emploi", expliquant dans quel ordre déballer, et avec une petite notice explicative pour chaque paquet. :) Ensuite, j'avais tout mis dans une boite à chaussures, que j'avais décorée pour l'occasion avec les restes du papier cadeau.


Autres idées qui peuvent plaire à certains/es

- une play-liste selectionnée avec soin
- Des douceurs : chocolats, bonbons, pâtes de fruits.. Ou s'il est plutôt salé : chips, tuc, noix grillées salées..
- un magazine masculin
- un jeu pour sa console
- un roman, ou autre
- un livre sur la paternité
- un paquet de mouchoir si c'est un émotif
- un body ou une tototte " I love papa"
- un sous-vêtement sexy... (mais bon, parfois de retour de la maternité, on a pas trop la tête à ça, donc à voir..)
- une liste des choses à faire avant la sortie de la maternité (mais pas trop de corvées, quand-même!! )
- de petits clins d'oeil bien à vous !


Photo : prise par BarbeDrue, en juin 2010, dans le salon

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 17:28

v autre nl formulaire

 

En France, selon la convention collective de votre employeur, il est parfois possible d'avoir droit à des aménagements d'horaire à partir du 3ème mois de grossesse. Renseignez-vous, et si besoin, voici une lettre type qui pourra vous être utile :


Concerne : demande d'aménagement d'horaire


Madame, Monsieur,

Je tiens à vous informer du fait que j'attends un enfant dont la naissance est prévue pour le XX mois 20XX.

En attendant mon congé de maternité qui commencera le XX mois 20XX(1), je souhaite bénéficier des dispositions de la Convention Collective concernant la maternité (notamment : réduction rémunérée d'une heure par jour à partir du 3ème mois).

Dans cette attente, je vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures. 

                                                                                                             

                                                                                                                                          Signature 
 

NOTE :
 

(1) calculer 6 semaines avant la date présumée de l'accouchement 

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 17:21

Homeopathie-Phytotherapie-et-lapin.jpg
Certains disent qu'ils "croient" en l'homéopathie, d'autres que non... Personnellement, je trouve que ça ne peut pas faire de mal, j'ai testé, et mon accouchement s'est plutôt bien passé! Donc je le recommande! Et je pense récidiver. :)

Par contre, il vaut mieux en parler avec sa sage-femme ou son gynécologue-obstétricien plutôt que de se lancer dans l'auto-médication!

Voici ce que m'avait prescrit ma sage-femme :


Dès le début du 9ème mois :

* Actea racemosa 9CH : 5 gr./jour

Indication : régulation des contractions, contre le stress aussi.


* Caulophyllum 9CH : 3 gr. 2x/jour

Indication : dilatation du col


* Gelsenium 15CH : 5 gr. matin et soir

Indication : contre le stress, l'anxiété, crainte de l'accouchement


* Ignatia amora 15CH : 5 gr. matin et soir

Indication : émotivité, larmes aux yeux, sensation de boule dans la gorge


Lors du départ à la maternité :

* Gelsenium 15CH : 1 dose

Indication : contre le stress, l'anxiété, crainte de l'accouchement


Dès le début du travail :

* Caulophyllum 5CH : 5 gr tous les quarts d'heure jusqu'à amélioration

Indication : contractions inefficaces, régulation des contractions


* Actea racemosa 30CH : 1 dose

Indication : fait progresser la dilatation


En remontant en chambre :

* Arnica 15CH: 1 dose

Indication : prévient la fatigue et la douleur post accouchement

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Grossesse
commenter cet article