Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:22

 doudou herisson

 

 

Le rituel du couché précède celui-ci et dure entre 10 et 20 minutes. Il est le même tous les soirs, et ne se fait qu'une seule fois. Il évolue par la suite avec l'âge et le développement de votre enfant.

 

Si possible, il est bon aussi de donner à votre bébé des repères dans la soirée qui le préparent en douceur au couché. Evitez les activités trop stimulantes en tout cas une heure et demi avant le moment d'aller au lit.

 

Le premier mois qui a suivi la naissance de la petite fleur, nous n'avions pas vraiment de rituel du soir.

 

A partir de ses 1 mois et demi, nous avons découvert L'emmaillotage , et nous avons instauré

un premier rituel du couché :

 

- dernière tétée du soir, lumière tamisée, allongées l'une contre l'autre dans le grand lit

- enfilage du pijama (nous faisions encore le bain le matin à ce moment-là)

- emmaillotage

- quelques petites berceuses

- au lit

 

Ensuite,le rituel a pas mal évolué :  

 

Le soir :

 

19h30 : bain ou massage (comme elle a la peau très sèche, je ne lui fais plus de bain tous les soirs)

20h : dans son transat, elle m'observe préparer à manger

20h15 : Son papa rentre du travail : bisou/calin de bienvenue

20h30 : Dans sa chaise haute, assiste à notre repas à table avec nous

20h45 : Dernière tétée de la soirée, au salon sur le canapé, et/ou mange un yaourt (elle refuse parfois le sein)

21h : Bonne nuit papa, au salon

 

Rituel du couché :

 

21h : lavage de sa petite dent avec une compresse stérile

21h : Vérification de sa couche

21h : Lecture d'une petite histoire

21h05 : On couche ensemble le lutin en peluche :

 

C'est un lutin qu'elle a reçu récemment, très mignon. Je lui ai fait un petit lit en tissus, et on le met au lit toutes les deux en lui disant "Bonne nuit, à demain!" La petite fleur aime beaucoup cette partie du rituel! :) Au départ, j'ai l'impression que ça l'a un peu aidée à être d'accord que je la laisse toute seule dans son lit.

 

 

P1070470.JPG

 

 

21h10 : Les berceuses :

 

 Je la porte à califourchon sur ma hanche, et je fais des allers/retours dans sa chambre en psalmodiant (chantonnant) des versets du Coran (pendant environ 5 min.) Au fur et à mesure, j'allume la lumière dans le couloir, et j'éteins celle de la chambre. Je ferme ensuite de plus en plus la porte pour qu'on s'habitue toutes les deux progressivement au noir.

 

21h15 : Couché :

 

Je fais un petit calin/bisous à ma petite poussinette, et je l'installe ensuite dans son lit. Je lui donne son doudou, lui dis bonne nuit, et je pars.

 

 P1070467.JPG

 

 

Bien-sûr, c'est un rituel assez compliqué. Il n'est pas forcément nécessaire de passer par toutes ces étapes. Je pense que l'essentiel, c'est de trouver quelque chose qui plait à tout le monde, que l'on sera heureux de répéter chaque soir. 

 

 

Note : Article écrit fin janvier 2011 

 

Photos :

 

1.) Le doudou trouvé sur Eveil et jeux

2.) et 3.) Prises par May en décembre 2010, dans la chambre de la petite fleur

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Sommeil
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 22:48

 

  P1070684-copie.jpg

 

 

Le co-dodo, aussi appelé co-sleeping, fait beaucoup parler... :)  

J'aime beaucoup dormir avec mes bébés. Ma fille aînée a rapidement intégré sa propre chambre. Elle faisait ses nuits à 1 mois et demi! Enfin, à 3 mois, elle a recommencé à téter la nuit. Je me levais deux fois au minimum au cours de la nuit. La deuxième fois, j'émigrais avec elle au salon, et nous nous installions sur le canapé. J'étais tellement fatiguée que je m'endormais avec la poussinette au sein, tout contre moi. J'aimais sentir son petit corps tout tendre endormi dans mes bras.. Me réveiller à peine et embrasser ses cheveux..

Le co-dodo permet d'allaiter très souvent au cours de la nuit, sans forcément se réveiller.

J'ai récidivé avec mon deuxième bébé. Il dort dans mon lit alors que son berceau est juste à côté... Les premiers mois, c'est plutôt reposant. Il faut dire que la prolactine est très élevée au début de l'allaitement. Elle permet de se détendre au cours de la tétée et de se rendormir très rapidement et profondément une fois la tétée terminée (ou en cours de tétée.)

Cependant, avec le temps, les effets sont moins probants. La prolactine est effectivement très élevée en début d'allaitement, puis son taux diminue progressivement avec le temps, même si on allaite encore à 100 %. Maintenant, une fois réveillée, la prolactine étant moins élevée, je passe pas mal de temps à essayer de me rendormir. En plus, le girafon a un sommeil assez léger en ce moment (les dents, je crois...) et il se réveille parfois au moindre mouvement, sans se rendormir facilement par la suite. Autant dire que nos nuits ne sont pas très reposantes... Surtout pour moi, j'ai l'impression.

Bref. J'aime le co-dodo.

Mais en toute honnêteté, je dois dire que cela comporte aussi un certain nombre d'inconvénients ..

Je vais en citer quelques uns ici, ils ne me concernent pas tous, mais ils existent.

1.) Difficulté pour le couple de se retrouver en tant que mari et femme...

Bon, ça c'est un argument qu'utilisent surtout les gens qui sont contre. Je dois avouer que BarbeDrue dort sur le canapé du salon depuis la naissance du girafon. Mais on arrive tout de même à passer nos soirées ensemble. Une fois les deux enfants endormis (la poussinette dans sa chambre, le girafon dans mon lit), je réintègre le salon et nous avons deux ou trois heures rien qu'à nous. Ce n'est donc pas vraiment un problème pour nous. Mais il est vrai que BarbeDrue aimerait réintégrer son lit...

2.) Risque d'étouffement (+ ou -)

Je le cite parce que c'est entre autre ce qui fait débat.. Et bien sûr, il faut rester prudent.. Mais bon, personnellement, je connais beaucoup de gens qui ont pratiqué le co-dodo, et jamais entendu parler du moindre accident. Je pense qu'une maman en bonne santé reste vigilante pendant son sommeil, et ne risque pas d'écraser son enfant..

Une nuit, BarbeDrue a dormi avec le girafon et moi. En début de nuit, il pianotait sur son ordinateur portable, et le bruit me dérangeait. J'ai mis des boules quies pour ne pas l'entendre. Et tout à coup, avant qu'il se couche, le girafon s'est mis à s'agiter et à ronchonner dans son sommeil. Comme j'avais les boules quies, je ne l'avais pas entendu, et c'est BarbeDrue qui m'a réveillée. Je me suis réveillée complètement abrutie. J'avais dormi très profondément, coupée des bruits du sommeil de mon bébé. Le réveil a été beaucoup moins naturel que lorsque je dors sans boules quies.

J'en ai déduit que j'étais influencée par les bruits que faisait mon girafon en dormant. Que mon sommeil était tout le temps très léger et en "contact" avec le sommeil de mon bébé. Avec des boules quies, mon sommeil était devenu indépendant de lui, plus profond, mais plus du tout en "phase". Ca m'a fait un effet bizarre. Quand on devient mère, on développe même sans s'en apercevoir un instinct vraiment très fort. Même notre sommeil devient différent...

Pour en revenir au risque d'étouffement, il faut également faire attention à ce qui pourrait être dangereux dans le lit, comme des coussins, des couvertures, un matelas trop mou, etc.. avec lesquels le bébé pourrait s'étouffer. A ce niveau-là, on peut dire que le co-dodo est plus facile en été qu'en plein hivers..

3.) Sommeil très léger

Pour la même raison que je viens de citer : la maman reste toujours vigilante, donc elle ne dort pas très profondément.. Et se réveille pas vraiment reposée...

Lorsque le bébé est vraiment tout petit, au contraire, je pense que comme je le disais plus haut, la prolactine extrêmement élevée du début d'allaitement est une aide pour un sommeil profond et réparateur. Mais au fur et à mesure que les mois passent, la prolactine qui était nécessaire à la mise en place de l'allaitement diminue, car l'allaitement est désormais établi. Il en résulte que le sommeil reste léger, mais la capacité à se rendormir n'est plus aussi facile.

Si on a déjà un sommeil difficile à la base, ça devient problématique. Enfin, pour moi, en tout cas, c'est difficile.

4.) Difficulté pour le bébé de s'endormir et/ou dormir seul

Là, je pense que tout dépend de la façon dont le bébé s'endort dans le lit. Evidemment, s'il a pris l'habitude de s'endormir en tétant le sein de sa mère, il gardera cette habitude-là jusqu'à ce qu'on arrête de procéder ainsi. Et le changement d'habitude risque d'être difficile à instaurer.

Cependant, si le bébé est habitué à s'endormir seul, avec peut-être une présence, mais sans intervention, je pense que c'est moins problématique. Enfin, je dis ça, mais pour le moment, je n'ai pas essayé de laisser mon bébé s'endormir vraiment tout seul pour la nuit... On verra donc par la suite.

5.) Risque de devoir dormir avec son enfant jusqu'à sa majorité!! (je rigole..)

N'empêche, on ne sait pas jusqu'à quand ça peut durer...

6.) Risque de relation étouffante entre parents enfants (+ ou -)

Je pense que cela dépend surtout du reste de l'éducation.. Sur ce point-là, je ne serai pas aussi tranchée que certains psychologues européens qui ont l'air de vouloir à tout prix séparer parents et enfants..

Photo : prise par May en janvier 2011, dans la chambre. Retravaillée par BarbeDrue. (merci!)  

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Sommeil
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:29

blue.red.castle



Qu'est-ce que l'emmaillotage?

L'emmaillotage peut être une solution qui peut changer votre vie et celle de votre bébé. Plus précisément, cela peut "sauver" vos nuits. En tout cas, c'est ce qui s'est passé avec notre poussinette. Mais les bénéfices varient énormément d'un enfant à l'autre : avec notre girafon, par exemple, le résultat a été un peu décevant.

A l'époque, les femmes emmaillotaient les enfants toute journée, surtout au niveau des jambes. Cette solution était utilisée soi-disant pour que les jambes de l'enfant soient droites, mais elle provoquait en réalité des déformations ostéo-articulaire. De plus, pour l'éveil moteur du tout petit, ce n'est pas profitable.

A l'heure actuelle, l'emmaillotage n'a plus rien à voir avec cette technique-là. Pour commencer, c'est surtout au niveau des bras que le bébé est maintenu. Les jambes peuvent être laissées libres. Ensuite, on utilise cette méthode dans les moments où l'enfant a besoin de dormir, et non toute la journée.

Lorsqu'on emmaillote un bébé, c'est avant tout pour le rassurer, pour lui reconstruire un cocon doux imitant l'espace clos de l'utérus dans lequel il a vécu jusqu'à sa naissance. Certains nouveau-nés ont du mal à s'adapter au vide aérien dans un premier temps. Ces bébés-là sont souvent apaisés par l'emmaillotage, car cela leur donne la sensation d'être contenu, comme lorsqu'ils étaient dans le ventre de leur mère.

Notre expérience :

Jusqu'à 1 mois et demi, notre petite fleur ne dormait pas du tout la nuit, et passait beaucoup de temps à hurler entre 19h et 3h du matin. Elle était complètement stressée, et même dans nos bras, elle peinait à s'endormir. Un des collègues de mon homme, papa lui aussi d'une petite fille, nous a conseillé l'emmaillotage. Mi figue-mi raisin, un soir où nous étions très fatigués, nous avons décidé de tenter sa méthode. Nous avons enveloppé notre bébé dans un grand lange en tissu tout doux.

Et là, stupeur, un bébé tout calme, apaisé, qui s'est endormi tout doucement... Si nous avions su, nous n'aurions pas attendu qu'elle ait 1 mois et demi pour faire ça!!

Comme ça marchait si bien, nous avons commandé la couverture d'emmaillotage redcastle. (Oui oui, je fais de la pub, mais je ne suis pas rémunérée pour ça! :)) Sur le site, ils l'appellent carrément la "couverture miracle". En fait, n'importe quel tissu souple et léger peut faire l'affaire, mais la couverture redcastle est très pratique, je trouve.

Notre girafon pleurait également beaucoup, mais il ne se calmait pas spécialement lorsqu'il était emmailloté. Nous n'avons donc pas pu profiter de notre couverture redcastle pour lui, ses besoins étaient différents.

L'emmaillotage, pour quel bébé?

  • En gros, pour n'importe quel bébé pleurant beaucoup et se calmant difficilement.
  • Le bébé sujet aux pleurs du soir.
  • Le bébé anxieux ou prématuré.
  • Le bébé ayant des coliques douloureuses.
  • Le bébé ayant un réflexe de Moro prononcé (qui se réveille sans arrêt en sursaut et en écartant brusquement les bras).
  • Le bébé qui ne veut dormir que sur le ventre :

 

Beaucoup de bébés qui ne veulent dormir que sur le ventre ont en fait trouvé une façon d'être contenus, comme c'est le cas lors de l'emmaillotage. En effet, leurs bras sont "bloqués" contre le matelas, ce qui les empêche de partir en avant dans le vide. L'emmaillotage permettra souvent de les habituer à dormir enfin sur le dos, comme les normes de sécurité le préconisent actuellement afin de limiter les risques de Mort Subite du Nourrisson (MSN).

A savoir :  

  • Il faut s'adapter aux besoins du bébé. Si le bébé ne se calme pas et ne parait pas apaisé au bout de 5 minutes, c'est que ce n'est pas ce qu'il lui convient.
  • L'emmaillotage convient pour les nouveau-nés, globalement de 0 à 3 mois.
  • Le bébé doit être couché sur le dos pour des raisons évidentes de sécurité.
  • Il vaut mieux se limiter à la nuit et éventuellement les siestes pour emmailloter son bébé, afin de ne pas entraver ses progrès moteurs.
  • Pour les siestes, on ne laisse pas le bébé dormir plus de 2 à 3 heures d'affilée : maintenu dans un état d'endormissement prolongé, il pourrait faire une hypoglycémie en restant trop longtemps sans manger.
  • Un bébé qui a trouvé son pouce ne voudra peut-être plus être emmailloté. 
  • Dans tous les cas, si le bébé ne se calme pas avec l'emmaillotage, on n'insiste pas, même si ça marchait auparavant.
Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Sommeil
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:25

paysage-de-nuit 

LE SOMMEIL

Le sommeil d'un bébé est très important, pour plusieurs raisons :  Pendant le sommeil lent et profond (phase calme), l'enfant grandit grace à un pic de sécrétion de l'hormone de croissance. Ses défenses immunitaires se façonnent également à ce moment-là. Pendant le sommeil paradoxal (phase agitée), lors des rêves, le tout petit révise tous les apprentissages faits dans la journée : son système nerveux se construit, se perfectionne et s'organise. (1)

Cependant, il n'est pas toujours facile de donner de bonnes habitudes de sommeil à un bébé.

A SAVOIR :

Les bébés ont plusieurs petites phases d'éveil entre deux cycles de sommeil. Dans la nuit, ils se réveillent donc plusieurs fois. C'est normal. Les adultes aussi, mais généralement, on se rendort tellement vite, qu'on ne s'aperçoit pas de ces phases d'éveil.

Un bébé qui s'endort dans certaines conditions voudra les retrouver pour se rendormir. Exemple : s'il s'endort dans les bras de sa mère, il voudra toujours se rendormir comme ça. Et donc, chaque fois qu'il aura une phase d'éveil entre deux cycles de sommeil, il appellera sa mère.

Un bébé qui s'endort toujours au sein risque de faire un amalgame entre sommeil et nourriture. Et cela peut rester une habitude tenace, même pour plus tard.

Aider un bébé à s'endormir seul, c'est lui donner de l'autonomie. Il faut le faire avec tendresse, douceur, et sagesse.

Lorsque l'on est confronté à un bébé dont le sommeil est difficile, il vaut mieux ne pas prendre de décision la nuit, sous le coup de l'épuisement. Au contraire, mieux vaut s'en tenir à ce que l'on a décidé pendant la journée.

Pour se réconforter et garder le cap, il faut se souvenir que tout est passager chez les bébés. Ils évoluent tellement vite, que chaque phase est transitoire. Donc même si les nuits sont catastrophiques pendant un temps, cela passera.

Cependant, il faut mettre en place les moyens pour faire passer ce problème, avant que cela ne s'installe.

Même un bébé qui a pris de mauvaises habitudes peut les perdre. Il suffit d'être motivé pour lui faire perdre cette habitude, et utiliser la bonne méthode. C'est parfois douloureux sur le moment, mais nécessaire.

1.) AIDER UN NOUVEAU-NE A FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE LE JOUR ET LA NUIT

LA JOURNEE :

- Ne pas faire dormir l'enfant dans la pénombre. Il faut qu'il remarque qu'il fait jour.
- Ne pas éviter de faire du bruit. La journée, ce n'est pas le silence
- Essayer de donner un cadre stable à l'enfant

LA NUIT :

- Très tôt, essayer d'instaurer un Rituel du couché
- Faire le bain le soir
- Parler doucement la nuit, voir ne pas parler du tout
- Pendant la nuit, ne pas allumer de grosse lumière
- En cas de coliques, tenter l'ostéopathie, l'homéopathie, les massages abdominaux...
- Essayer la méthode de L'emmaillotage , mais seulement la nuit (ça a été révolutionnaire pour nous)

2.) AIDER SON BEBE A FAIRE SES NUITS

(Bienvenue au club..)

A TESTER :

° Vérifier avec le pédiatre que l'enfant n'a pas un RGO (reflux gastro oesophagien)
° Voir aussi s'il n'y a pas un autre problème médical
° Faire un rituel stable tous les soirs
° Dans le cadre du rituel, lire une histoire, ou chanter des berceuses, lumière tamisée, activité calme et fixe..
° Mettre de l'infusion de tilleul ou fleur d'oranger ou camomille dans son bain le soir
° Lui faire boire un peu de cette infusion
° Faire un massage après le bain
° Mettre une petite veilleuse dans sa chambre
° Vérifier la température de la chambre : pas trop chaud, ou trop froid?
° Essayer d'introduire un "doudou" pour l'apaiser
° Aller voir un ostéopathe
° Tenter l'homéopathie pour le sommeil
° Pareil pour l'homéopathie pour les douleurs dentaires
° En cas de coliques, massage abdominal avec de l'huile d'olive
° Eventuellement essayer l'acupuncture
° Lui expliquer clairement et gentiment que la nuit, chacun dort dans son lit, et pas besoin de se réveiller
° Utiliser des livres sur le sommeil comme support

ATTENTION : Si vous optez pour les solutions suivantes : homéopathie, ostéopathie, acupuncture.. N'oubliez pas d'en parler avec votre pédiatre, et allez chez de VRAIS professionnels. En clair, faites vous conseiller pour trouver LE bon thérapeute.

HOMEOPATHIE

Les granules peuvent être diluées dans un peu d'eau.

- STRAMONIUM (3 granules le soir pendant 5 jours) : terreurs nocturnes

- PHOSPHORUS 9 CH (3 granules le soir) :  difficultés à l'endormissement, pleurs du soir

- ARNICA 5CH (5 granules le soir) : enfant n'arrivant pas à s'endormir après avoir trop joué

- CHAMOMILLA  VULGARIS 9CH (5 granules le soir, ou 3 granules, trois fois par jour) : douleurs dentaires, joues rouges, réveils entre 20 heures et minuit, aggravé par les poussées dentaires, colères terribles qui ne se calment que promené dans les bras d'un parent

- ARSENICUM ALBUM 9CH (5 granules le soir) : anxiété entre 1 et 3 heures du matin, peur du noir

- NUX VOMICA 9CH (5 granules le soir) : réveil à 4 heures du matin, se rendort vers 6 heures

LAISSER PLEURER??

Je ne suis pas tellement partisane de la méthode "laisser pleurer jusqu'à épuisement".

Mais il y a pleurer et pleurer. Certains bébés s'endorment en pleurant doucement, leurs pleurs s'apaisent progressivement. Ca ne me parait pas un mal pour eux.

Par contre, le fait de laisser hurler comme un désespéré son bébé qui finit par s'endormir d'épuisement, en hoquetant, je trouve ça assez cruel...

Malheureusement, lorsque de mauvaises habitudes se sont installées, il arrive que cela soit la dernière solution pour pouvoir les changer.  Mais attention à être cohérent. J'en reparle dans : Sommeil : notre parcours (du combattant) ;) .

LIVRES SOMMEIL

Pour terminer, voici quelques livres que je vous conseille pour parler du sommeil avec votre enfant ou votre bébé. Cela pourra vous servir de support pour lui expliquer la nuit :


NOTES :

(1) Passage documenté à partir d'un article écrit par Eric Mullens, médecin somnologue, chef de service d'un laboratoire du sommeil, pour le site inpes.sante.fr 

 

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Sommeil
commenter cet article