Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 15:09

   

P1080796.JPG

Avant de vivre en région parisienne, je n'avais jamais réalisé à quel point j'ai besoin de verdure...

Quand j'habitais Genève, j'étais toujours à 5 minutes à pied des champs. J'allais y courir, les soirs d'été, avec mes voisines. Je respirais l'air frais. C'était le moment où les fermiers arrosaient les champs, nous respirions les odeurs de terre et de plantes, qui semblaient se mettre à respirer elles aussi. L'atmosphère était chaude et humide, nos yeux se remplissaient de vert, de fleurs, d'insectes, d'oiseaux, de chats en balades, et du salève en arrière plan. Il n'était pas rare de croiser la route d'un renard ou d'un hérisson lorsque nous tardions un peu pour rentrer...

En fin d'été, la vigne était pleine de raisin. Les tournesols commençaient à faner, le maïs était mûr, les courges prenaient leur couleur. Tout était vivant, frais, sentait bon.

Maintenant que je vis en pleine ville (et quelle énorme ville), je suis passée par une phase de manque. Puis j'ai appris à profiter de la nature sous toute ses formes. En un instant fugace, ou en quantité limitée. Je suis devenue très attentive. Ce qui autrefois m'aurait échappé me saute aux yeux. Un oiseau, une pousse, un arbre qui dépasse sur une terrasse.. Je vois tout, et même, je les cherche.

La poussinette ramasse toutes les feuilles et tous les marrons qu'elle veut dans les parcs. J'ai le projet de nous lancer dans le land art en pleine ville (enfin, dans les parcs), mais il va falloir que le girafon soit un peu plus collaborant. (Pour l'instant, c'est un peu godzilla en pleine ville, mais version miniature...) 

Et c'est donc aussi tout naturellement que nous observons la faune et la flore depuis chez nous. Nous avons la chance d'avoir un petit jardin dans la cour sous notre balcon (de l'herbe, un arbre et des buissons), et d'habiter très près de trois parcs publics. Du coup, il y a de la faune! :)  Et étonnamment, c'est en hivers que l'on voit le plus de sortes d'oiseaux depuis chez nous.

Voila ceux que l'on peut observer :

Très communs :

- Des pigeons
- Des tourterelles
- Des pies
- Des corneilles
- Des moineaux
- Des merles (qu'est-ce que j'aime le chant du merle...)

Plus occasionnels :

- Un rouge-gorge qui vient de temps en temps sur notre balcon!
- Un pic-vert à peine visible dans l'herbe (heureusement qu'il a la tête rouge!)
- Des verdiers d'Europe
- Des mésanges (on ne les voit quasiment jamais, mais on les entend beaucoup!! :))
- Des mouettes, mais assez loin (on n'est pas très loin de la Seine)

Voila une tentative de photo du rouge-gorge sur le balcon, en zoom et derrière la vitre. Comme il ne tenait pas en place, ça fait forcément une photo plus que médiocre...

P11301621.jpg

On a aussi un furet ou une fouine qui se balade la nuit en bas de chez nous (mais lui, on le voit surtout les nuits d'été)!

La nature me manque tellement, que je fais souvent des écoutes actives avec les enfants. Nous avons des cd avec des sons enregistrés dans la nature : La ferme, les bords de mer... Parfois, je les mets comme des fonds sonores, parfois nous essayons ensemble de reconnaître les bruits, les différents animaux, en regardant des images associées.

Nous dévorons aussi les livres d'Anne Crausaz, dont le fameux "Premiers printemps". Les livres aussi aident à passer l'hiver et le manque de verdure! :)

premiers_printemps1.jpg

Cette année, comme le temps est particulièrement doux, on entend souvent le merle chanter, même en plein mois de janvier. Je ferme les yeux et je me sens déja au printemps...

L'hiver, on ne profite pas des plantations sur le balcon, mais on observe quand-même la nature, le plus souvent possible, comme on peut. En fait, même en pleine ville, la nature est partout.

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Mon enfant grandit
commenter cet article

commentaires