Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 14:53

maman-rino.jpg

Nous sommes des mammifères. Des créatures au sang chaud, ayant la capacité d'allaiter leurs petits.

Quand j'observe un très jeune bébé, né à terme, je ressens très profondément la notion d'inné. Dans un certain sens, je trouve qu'on dirait un petit animal. Ce petit homme, à peine sorti du ventre de sa maman, sait déjà comment téter, comment rechercher la protection maternelle, s'enfouir, se blottir... Il sait appeler, produire un son qui fera venir la personne prenant soin de lui. Il ressent les sentiments des adultes l'entourant, sans même en connaitre la dénomination, et y répond à sa façon. (Qui n'a jamais vu un bébé hurler sans raison apparente, alors que sa maman est stressée à côté de lui?)

Peut-on avoir des doutes sur la conservation de l'instinct chez l'être humain en observant un nouveau-né?

Avant de devenir mère, je me posais aussi la question. J'avais toujours entendu dire que l'instinct maternel n'existe pas, et qu'il faut apprendre à devenir mère. Sans avoir vécu de grossesse, d'allaitement, et sans avoir d'enfant, on ne sait  pas vraiment à quoi s'attendre de ce côté-là.

"On ne nait pas mère, on le devient" (1).

J'ai un avis mitigé sur la question.

En fait, les êtres humains ont plus de mal à se connecter à leur instinct que les autres mammifères, du fait de leur mental surdéveloppé, qui prend souvent le dessus. En réfléchissant, en analysant trop, on s'empêche de "sentir" et de suivre notre instinct. 

Il existe effectivement des mères qui ne peuvent pas allaiter leur enfant, ne savent pas, ne se sentent pas "mère". C'est une situation très difficile à vivre, pour elles.

J'y vois plusieurs cas de figure :

1.) Celles qui ne savent pas comment revenir à leur instinct.
2.) Celles qui ont vécu un traumatisme dans leur enfance.
3.) Celles qui ne souhaitaient pas être mères.
  
Les différentes raisons peuvent être entremêlées.

Cependant, cela ne signifie pas que l'instinct maternel n'existe pas chez les humaines. Et cela ne veut pas dire non plus que ces femmes qui ne se sentent pas mères, à un moment particulier, ne parviendront pas à se reconnecter à leur instinct maternel.

La phrase "on ne nait pas mère, on le devient", a tout de même du vrai : avant d'avoir des enfants, et selon le stade de leur développement, on apprend énormément de choses que l'on ignorait auparavant. Il y a beaucoup de compétences qui tiennent de l'acquis et de l'expérience, quand on devient parent. 

Grossesse et instinct ?

Au cours de la grossesse, on observe son corps de transformer et prendre en charge une nouvelle fonction sans que l'on ait la moindre action volontaire à entreprendre. On réalise que notre nature première nous échappe totalement, alors que dans la vie de tous les jours, nous étions trop blasés pour nous en rendre compte.

En dehors de la grossesse, notre corps assure nos fonctions vitales sans que notre mental soit impliqué. Nous n'y accordons que peu d'attention, mais on peut méditer sur les battements de notre coeur, notre digestion, etc... Tout cela se fait de façon automatique, nous n'avons que très peu de contrôle volontaire dessus, voir aucun.

Nous sommes vivants, chauds, mouvants. Mais nous ne nous en rendons pas souvent compte. La grossesse est parfois une prise de conscience, dans le sens qu'il s'agit d'un état transitoire, qui ne dure pas, et impliquant des changements marquants.

Ma première grossesse a été une vraie découverte. Réaliser soudainement que la vie était là, en moi, et qu'un nouvel être se développait à l'intérieur de moi, quel mystère! Mon corps m'échappait totalement, incrédule je l'observais se modifier, je me sentais "envahie". Et complètement "mammifère". C'était une belle occasion de revenir à l'instinct...

Apprendre à sentir plus que réfléchir, lorsque cela se présente...

Reproduction et instinct

La nature instinctive de l'homme se situe particulièrement dans la reproduction. Enfin, j'imagine que nous avons bien plus d'instinct que cela, mais je trouve que ce sont dans ces domaines-là que nous le ressentons le plus :  

- Sexualité
- Grossesse
- Accouchement / Naissance
- Allaitement

Toutes les espèces sont dévouées à se reproduire, et tout nous conduit à cela.

Je suis une femme. Quelque chose en moi d'irrationnel fait que je me passionne pour la grossesse et la maternité en général. Quelque chose en moi d'irrationnel fait que j'envie toujours les femmes enceintes quand je ne le suis pas moi-même. Que je souhaite d'avoir un troisième enfant, alors que c'est déja compliqué à la maison avec deux petits. Ce quelque chose qui fait que j'ai encore envie d'être enceinte, alors que dans cet état, je suis malade (2) pendant les 5 premiers mois, et que je me dis à ce moment-là : "Oh, non, plus jamais ça..." 

C'est irrationnel, presque incontrôlable. Ne serait-ce pas une part d'instinct? Tout comme les autres femelles mammifères cherchent à se reproduire lorsqu'elles sont en période fertile?

L'instinct n'est vraiment pas loin.

Comment revenir à l'instinct ?

Je pense que la lecture des livres de M. Odent est vraiment une aide inestimable. Ces livres sont une mine d'or sur le sujet.

Dans les moments clés de la reproduction (sexualité, grossesse, accouchement, allaitement), pour que les choses se passent bien, il faut revenir à l'instinct, changer d'état de conscience. Et pour y parvenir :

- Eviter au maximum le langage, la rationalité, etc..
- Se sentir en terrain familier, chaleureux, intime et sécuritaire.
- Etre au chaud.
- Que la lumière soit tamisée.
- Eviter ce qui peut produire de l'inhibition.

Je développe un peu plus le concept de retour à l'instinct lors de l'accouchement ici .

Ce que je trouve vraiment ironique, c'est que les femelles humaines intellectualisent tellement, que certaines d'entre nous sommes amenées à faire une préparation mentale, afin d'apprendre à se déconnecter de leur mental...


Vous aimerez peut-être :

Le bébé est un mammifère
L'amour scientifié 
J'accouche bientôt
Comment "entrer dans sa bulle"?


Notes :

(1) : Un dérivé de la phrase de S. de Beauvoir : "On ne nait pas femme, on le devient."
(2) : Nausées et vomissements intenses pendant 5 mois...



 

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Accouchement sans péridurale
commenter cet article

commentaires

camille 03/11/2013 23:09

J'aime beaucoup votre article...j'ai lu Michel Odent aussi lol.
Je me rappelle pendant mon dernier accouchement avoir voulu lire un magazine pour faire passer le temps (oui je m'ennuyais au début dans la salle d'accouchement) et impossible de lire, ça ne
voulait pas rentrer dans ma tête, sans le savoir, j'étais rentrée dans une autre phase, celle où le néocortex est "sur pause"...
J'avais refusé la péridurale ce qui change beaucoup de choses à mes yeux, un mammifère ne met pas bas sous péri, il rejetterai alors son petit, je pense donc que chez nous les humains, ça n'est pas
sans conséquences non plus...

unbebebienreel.over-blog.com 04/11/2013 13:52



Effectivement, la réaction des autres mammifères suite à la péridurale montrent bien que cette analgésie a une incidence sur le lien mère/enfant. Heureusement, chez les humains,
l'affection ne se construit pas uniquement sur la base hormonale, mais aussi par toute une construction psychique et symbolique, sociale, etc... Comme quoi, le néo-cortex n'a pas que des
inconvénients! ;)

Merci pour le témoignage!




chela 02/11/2013 21:53

http://www.accueilpsy.fr/deuil-desir-enfant-bebe-maternite..html
J'ai lu cet article il y a un moment. . A méditer. ..

chela 02/11/2013 21:30

A mieux y réfléchir je me rappelle effectivement mettre sentie abitée, ne pas contrôler mon corps. Par ailleurs assez rapidement est venu un sentiment de puissance prolongé par l'allaitement...
ce sont des moments magiques que l' on voudrait vivre plus souvent. .. et puis la raison nous rappelle d'autres possibilités d'ouverture. .. c'est à dire d'humain.
Nous sommes des mammifères dotés de raison. Et nous partageons notre vie avec d'autres mammifères dotés de raison. ...

unbebebienreel.over-blog.com 02/11/2013 22:40



C'est vrai qu'il y a quelque chose de vraiment spécial et magique dans le fait d'être enceinte, puis d'allaiter. 

Je pense que selon les femmes, c'est un vrai deuil, de renoncer à une grossesse suivante. Ce n'est pas facile, ça prend du temps. Il faut accepter de passer par des moments de tristesse ou de
colère de façon cyclique, il y aura des hauts et des bas, avant de pouvoir repenser sereinement à l'objet du deuil.

Mais comme tu le dis, nous sommes des mammifères dotés de raison, des humains, et c'est un point fort, ce qui nous aide à traverser les différents deuils qui jalonnent notre vie.

Merci pour le lien, je viens de lire l'article, et effectivement, il est très intéressant. :)



chela 02/11/2013 09:37

On n'est pas envahie.... on est remplie, pleine...le sentiment de plénitude nous rend encore plus forte.... mais c'est sans fin, pourquoi s' arreter à 2 ou à 3 ou plus. Il est vrai que cet état est
extrêmement fort. Mais je pense, pour avoir bcp reflechi à la question, qu' il faut profiter de ceux que l'on a et ne pas rêver à ceux que l'on pourrait avoir et être avec ceux qui sont là. Et puis
certes la grossesse vient nous combler, mais après. .. ne nous oublions pas pour nous, , pour le couple et surtout pour les enfants.

unbebebienreel.over-blog.com 02/11/2013 14:37



coucou! :)

J'imagine que chacune le vit différemment.. Pour ma première grossesse, je me suis vraiment sentie envahie. Surtout au début. Et ensuite, oui, remplie.

Je suis d'accord avec toi, il vaut mieux se concentrer sur ceux qui sont là, plutôt que de rêver à ceux qui pourraient venir à la vie, ou pas...

Le temps efface les regrets, et la vie continue toujours...