Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 15:21

faut-changer-la-couche.jpg

Eh non, il ne s'agit pas d'un article sur l'hygiène naturelle infantile, ni sur les couches lavables! :)

Je vais simplement parler ici d'une expérience personnelle, suivie d'une réflexion sur la "constipation" des enfants.

Pas de selles pendant 5 jours :

Le girafon va bientôt avoir neuf mois. Il est encore quasiment nourri exclusivement au lait maternel, mais nous avons commencé la diversification depuis un petit moment.

Jusqu'à présent, mon girafon faisait généralement une selle par jour au minimum. Il était déjä arrivé qu'il passe une journée sans. Mais c'était rare. Et voila qu'il y a une dizaine de jours, il a passé 5 jours sans aller à la selle.

Je dois dire que j'étais un peu inquiète, mais j'ai préféré respecter son rythme. J'avais conscience du fait qu'intervenir en donnant par exemple un suppositoire laxatif pouvait avoir des conséquences négatives, dont je reparlerai plus loin.

 Ce qui m'a également motivée pour attendre 5 jours sans intervenir, c'est que j'étais rassurée par plusieurs éléments :

- Le girafon avait des gaz et parfois quelques traces de selles dans la couche, ce qui m'a fait pensé que son transit n'était pas complètement absent.
- Il n'avait pas l'air d'avoir mal.
- Il était légèrement ballonné, mais pas de façon excessive.
- Son abdomen était souple, et le girafon n'était pas gêné à la palpation.
- Il ne vomissait pas. (Il ne s'agissait donc pas d'une occlusion intestinale.)

1er jour : des gaz, légère trace de selle dans la couche.
2ème jour : quelques gaz. Je m'attendais à un énorme caca qui n'est pas venu.
3ème jour : Gaz, quelques traces de selles, mais toujours pas de "vraie" selle. J'ai commencé à m'inquiéter un peu, mais j'ai décidé d'attendre encore.
4ème jour : Quelques gaz. BarbeDrue aussi a commencé à s'inquiéter.
5ème jour : J'ai téléphoné à la pédiatre pour prendre rendez-vous le lendemain, mais dans l'après-midi, les selles sont enfin arrivées.

Des selles pas aussi abondantes que j'aurais pu l'imaginer, mais plus épaisses, et il en a émis plusieurs fois dans la journée et le lendemain. Rien de bien inquiétant, en somme..

Le troisième jour, je dois avouer que j'avais été tentée d'aller à la pharmacie pour acheter un suppositoire de glycérine. Mais je me suis raisonnée, en me disant que le girafon n'avait vraiment pas l'air souffrant. Son ventre était un peu ballonné, mais pas tant que ça...

J'ai préféré agir sur la nourriture, en limitant les aliments constipants. En gros, en attendant les selles, le girafon a dû se passer de bananes.. :)

Réflexion sur la constipation des bébés :

J'avais en mémoire un article du Dr Georges Picherot (1), sur le sujet des bébés constipés. Plusieurs points de cet article m'avaient interpelée, et je l'avais trouvé très intéressant.

Je vais résumer ici ce qui avait retenu mon attention :

- D'après le Dr Picherot, les familles de "constipés" existent peut-être, mais il y voit surtout des familles particulièrement inquiètes de leur transit.

- La zone anale est une zone fragile, surtout chez le petit enfant.

- Les lavements et suppositoires peuvent provoquer : irritation de l'anus, fissure anale, troubles électrolytiques. Ce ne sont donc pas des méthodes anodines.

- D'un point de vue psychologique, des lavements et suppositoires utilisés de façon répétée peuvent entraîner un réflexe pavlovien : l'enfant associe le geste avec la défécation et risque d'avoir finalement toujours besoin de lavement ou suppositoire pour pouvoir aller à la selle.

- Une constipation est grave si :

1.) Il y a des vomissements associés. (signe d'occlusion intestinale)
2.) Il y a une anomalie de la croissance, une perte de poids.
3.) Il y a des troubles neuro-moteur : le bébé cesse de bouger et de répondre aux stimulations habituelles.
4.) Il y a des ballonnements importants : le bébé se tord de douleur à la palpation.

Conclusion :

Ces différents éléments m'ont donc rassurée lors de l'épisode sans selles de mon girafon, car je voyais bien que son état n'était pas si préoccupant. Et la fin de l'épisode a achevé de me conforter dans l'idée qu'il n'était pas nécessaire dans notre cas de passer par des lavements, suppositoires et autres manipulations.
  
Finalement, donner à l'enfant si jeune soit-il la possibilité de gérer lui-même son transit intestinal, c'est repecter son corps et son propre rythme, accepter qu'il puisse être différent de nous. Accepter que ce bébé, aussi petit soi-t-il, est dissocié de notre propre corps, et donc, peut potentiellement fonctionner différemment. 

Le laisser gérer lui-même son transit (en l'absence de signe de constipation grave) c'est donc lui donner la possibilité d'acquérir sa propre autonomie physique, corporelle et psychique : Je suis un être à part entière, avec ma propre intégrité corporelle.


NOTES :

(1) : Dr Georges Picherot, chef du service de pédiatrie, au CHU de Nantes.   

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Vie quotidienne et bien-être
commenter cet article

commentaires

La sorcière 29/05/2013 14:37

Gosh, j'aurais jamais pensé lire un article sur ce sujet en me disant "mhhh, interessant"... J'ai bien aimé, on nous épargne le vocabulaire infantilisant sous pretexte qu'on parle de transit et de
bébés. Et puis tu m'as appris un truc. Si un jour je suis confrontée à ça, je penserai à cet article.

unbebebienreel.over-blog.com 29/05/2013 14:53



:) Moi aussi j'ai appris pas mal de choses suite à cette "expérience"!



Mamaours 02/05/2013 19:39

Je n'aurais qu'une chose à dire : vive les caca de nos bout de chou o/ !!! ^^

unbebebienreel.over-blog.com 07/05/2013 15:06



;)