Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 13:23

    Sapin-noel-galleries-lafayette-Swarovski-02.jpg   

La période de l'avent me laisse cette année un goût amer...


Jusqu'à présent, la poussinette était petite, et elle restait avec moi toute la journée. C'était facile de filtrer les informations et de la tenir éloignée du concept de noël.

Cette année, elle est entrée en première année de maternelle, et les choses sont devenues plus compliquées. D'une part, elle comprend beaucoup mieux les choses et observe avec une acuité nouvelle. D'autre part, noël est partout, omniprésent.

Noël à l'école


En classe, la maîtresse choisit un thème par mois, sur lequel tout se décline (histoires quotidiennes, comptines, coloriages, exercices, etc...). Je trouve que c'est une bonne méthode, mais parfois, ses choix de thème ne me plaisent qu'à moitié (voir pas du tout).

Septembre : thème de la rentrée. (Normal.)
Octobre : thème des couleurs. (j'ai bien aimé.)
Novembre : Thème des contes avec enfants abandonnés par leurs parents (une semaine entière sur le petit poucet, deux semaines sur Hansel et Gretel. J'ai trouvé ça un peu "violent")

Décembre : Evidemment, thème de noël, père noël, sapin et compagnie... (Là, je dois dire que je serre les dents...)

Un sapin décoré à l'entrée de l'école.


Chaque jour, une histoire différente dont le père noël est le héro. Jusque là, nous n'avions pas vraiment parlé de ce personnage avec la petite fleur, maintenant elle sait exactement ce que c'est. (Enfin, exactement est un bien grand mot. Je reviendrai là-dessus un peu plus loin.. )

Chaque jour, des activités en lien avec un sapin, un père noël, des cadeaux, etc...

Sans compter le spectacle de fin d'année, offert par la coopérative de l'école (dont nous sommes en partie contributeurs),  intitulé : "Le noël des petits ramoneurs" ...

Et le summum, c'est quand la maîtresse ramène à l'école les catalogues de jouets qu'elle a reçu dans sa boite aux lettres, qu'elle donne à lire aux enfants, sans aucun projet pédagogique derrière.

Je crois que c'est ce qui me scandalise le plus, au final...

J'imagine que la maitresse n'y voit aucun mal. Mais dans la classe, il y a environ un tiers d'enfants musulmans, qui en théorie ne fêtent donc pas noël. Et probablement d'autres enfants dont les parents n'ont peut-être pas beaucoup de moyens. Quelle idée de les faire baver devant des jouets qu'ils ne pourront pas avoir?

Leur montrer toutes sortes de jouets plus ou moins stupides et inutiles, leur donner envie d'accumuler les possessions, les biens matériels... Comment mieux les ancrer dans la dynamique du matérialisme et de la surconsommation qu'on observe dans notre société?

Après trois jours à ce régime-là, la petite fleur nous a dit :

- Moi, je veux tous les jouets du catalogue!
- Moi, j'aime beaucoup les cadeaux de noël!
- Moi je ne veux plus être musulmane parce que je veux fêter noël!

BarbeDrue m'a dit : "La disquette fonctionne bien."

Heureusement, avec de la douceur, beaucoup d'explications et de la patience, les choses se sont un peu clarifiées dans l'esprit de la petite fleur. Mais j'en garde une sensation de formatage.

Fête païenne, chrétienne, ou de la consommation?

En plus, quand on y regarde de plus près, on peut se poser des questions sur les raisons de ce formatage. 

En fait, à la base, la fête de Noël est censée être chrétienne, pour célébrer la naissance du prophète Jésus (alayhi salam) (1). La laïcité à la sauce française la met en avant comme une fête culturelle française. De mon point de vue, c'est surtout LA grande fête de la société de consommation.

Si on reste (en gros) en Europe, et qu'on observe l'historique de la fête de noël, on constate : 

Qu'au départ, il y avait une fête païenne célébrant le solstice d'hiver, à partir duquel les jours recommençaient à rallonger. Les gens fêtaient la renaissance du soleil.

Que plus tard, lorsque le christianisme s'est développé en Europe, certains ont choisi de faire disparaître les vieux restes païens en calquant les fêtes chrétiennes par dessus les anciennes fêtes. Cela évitait que les vieilles traditions perdurent. La fête de la nativité a donc été placée sur le solstice d'hiver.
   
Mais actuellement, le christianisme n'est plus le bienvenu dans une France revendiquant une laïcité qui s'oppose aux religions. Il s'est donc opéré le même phénomène qu'autrefois, insidieusement :  après avoir christianisé les fêtes païennes, c'est le capitalisme qui a récupéré les fêtes chrétiennes.

Les fêtes religieuses sont devenues commerciales. On les a remplacées par des fêtes de la surconsommation... 

On peut constater que les différents symboles mis en avant sont en lien avec les cadeaux qu'il faut acheter : Le sapin, au pied duquel les cadeaux seront posés...  Le père noël (actuellement mis en avant à la place de Jésus (alayhi salam)) qui apporte des cadeaux... Sans compter les décorations, qui pour la plupart sont loin d'être gratuites... Etc...
  
On note également que les zones les plus décorées sont les zones commerciales. Que les plus belles décorations sont celles des magasins de luxe... C'est vendeur... 
 
Histoire du père noël

L'histoire de l'origine du père noël est intéressante pour bien comprendre cette logique :

A la base, il y a réellement eu un homme à l'origine du personnage : Saint Nicolas. Appelé Nicolas de Myre, il était l'évêque de Myre au IVe siècle, au sud de la Turquie actuelle. Très riche, il distribuait des cadeaux et de la nourriture aux pauvres pendant la nuit, anonymement.
  
Il s'agit donc à la base d'un symbole chrétien.

Dans les années 20, on l'appelle Santa Claus, Father Christmas, Père noël...  Il a déjà plus ou moins l'apparence qu'on lui connait actuellement, parfois habillé en rouge, mais représenté majoritairement en version tricolore.

En 1931, il est dessiné par la compagnie coca-cola pour une campagne de publicité, habillé complètement en rouge. C'est cette marque précisément et la publicité qui ont fixé l'image actuelle du père noël... devenu un personnage commercial.

Et qui a quasiment éclipsé Jésus (alayhi salam) de la fête de noël...

Le père noël en lui-même pose également d'autres questions. En effet, certains parents font croire aux enfants qu'il existe. C'est un mensonge, et cela a des conséquences : 

D'une part, on apprend aux enfants qu'il ne faut pas mentir, que c'est mal. Mais viendra le jour  où ils découvriront que le père noël n'existe pas. Outre la grosse déception face à la réalité, et peut-être la honte face aux railleries de leurs camarades leur apprenant la vérité, ils sauront à cette occasion que leurs parents sont capables de leur mentir. Quelle leçon!

D'autre part, les enfants n'apprennent pas à remercier les gens qui leur offrent des cadeaux, tout le mérite revenant à un personnage fictif, portant les valeurs du capitalisme. Le père noël n'achète pas les cadeaux, contrairement aux parents qui ont travaillé dur...
  

Et nos enfants?

Comme pour tout produit commercial, tout est fait pour que la fête de noël soit attractive. Et qui ne serait pas attiré par toutes ces lumières dans la nuit, toutes ces décorations partout, un gentil grand-père barbu ramenant plein de cadeaux, etc...

Et les écoles, qui prônent pourtant la laïcité, ne se privent pas de tous les symboles commerciaux de Noël, sous prétexte  de fête "culturelle". Que des enfants musulmans (ou d'autres religions) fréquentent des écoles laïques et soient imbibés dans du noël à tout va ne pose apparemment aucun problème aux défenseurs de la laïcité... Pour moi ca ressemble à du prosélytisme pour le matérialisme.

Forcément, les enfants marchent dans la combine... Ils sont encore innocents et naïfs, inconscients des différentes problématiques. A cet âge, qui n'est pas attiré par plein de cadeaux? 

Mais qu'y a-t-il derrière cette folie de l'achat? Quelles valeurs au-delà des apparences?

La société de consommation. L'argent, la possession, le matérialisme.

Toujours plus de jouets, qui s'entassent et finiront par prendre la poussière, avant d'être donnés un peu plus loin. Du plastique, du made in China, ou du glorieux bois made in France, choisis parce qu'il faut acheter, parce que c'est la période, et non par besoin.

Où est passée la naissance de Jésus (alayhi salam) à célébrer? En tant que musulmans, si nous connaissions la date exacte de sa naissance (alayhi salam), et que la fête de noël commémorait vraiment cette naissance, nous serions les premiers à la célébrer. Hélas, c'est aujourd'hui plutôt le capitalisme qui est célébré ce jour-là.

Qui  pense à Jésus (alayhi salam) en ouvrant ses cadeaux? Où sont passées les valeurs familiales? Ce n'est en tout cas pas ce qui est mis en avant par la société de consommation, qui cherche à détourner les gens de leurs valeurs et croyances. Une société dans laquelle les banques et les magasins sont devenus des temples...

En tant que musulmans, je pense que nous devrions également faire attention à cela lors des Aid. Nous ne devrions pas nous laisser aller à une avalanche de cadeaux, sous prétexte de vouloir rivaliser avec les fêtes capitalistes qui nous entourent. Le risque de dénaturer le sens profond de la fête est bien réel : la capitalisation des fêtes est envisageable pour toute communauté religieuse vivant dans une société de consommation.

Quels sont les vrais cadeaux, ceux qui n'ont pas de prix? 

La présence, la bienveillance, les moments de qualité, un sourire sincère, le respect, la transmission des valeurs, du savoir... Etc... Rien à voir avec la course dans les magasins.


J'aspire à des valeurs musulmanes mais aussi tout simplement universelles. Je souhaite revenir à la simplicité. Le respect de la vie et de l'éthique. La spiritualité plutôt que la possession.

Qu'Allah nous aide à élever nos enfants face aux attraits du matérialisme...

Note :

(1) : Alayhi salam : Que la paix soit sur lui. Il s'agit d' un terme honorifique que les musulmans utilisent pour marquer leur respect des différents prophètes. Jésus est en effet un prophète très important dans l'Islam, cité dans le Coran.


Photo : Sapin de noël Swarovski des galeries Lafayette en 2002. On se croirait dans un édifice religieux, non? - C'est presque ça : un temple de la surconsommation!
   

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Mon enfant grandit
commenter cet article

commentaires

ApprentieMaman 22/01/2014 15:01

C'était l'école à mi-chemin entre nos deux domiciles

unbebebienreel.over-blog.com 22/01/2014 15:09



Ah, oui, je comprends mieux. Il y a peut-être moyen de discuter avec l'école pour éviter la messe.



ApprentieMaman 22/01/2014 11:47

Je suis belge et chez nous les enfants fêtent Saint-Nicolas (pas Père Noël). Le 6 décembre les enfants reçoivent un sachet de biscuits et de petits chocolats à l'école et cela ne me dérange pas. Ce
que j'aime moins, c'est la participation obligatoire à la messe (1X par trimestre). Dans une école catholique, c'est probablement normal; mais ce n'est pas moi qui ai choisi l'école (elle m'a été
imposée dans le cadre de la garde partagée).

unbebebienreel.over-blog.com 22/01/2014 14:14



Je ne suis pas chrétienne, mais je trouve plus de profondeur et de sens à la fête de St Nicolas si on la compare à celle de noël à la façon dont elle est célébrée en occident actuellement.

Qui a imposé l'école? Le papa ou un juge?



khadija 20/12/2013 15:24

Salam alaykoum
Amine. J'aime bcp ta réflexion ! Et ta conclusion qt a nos fêtes musulmanes et notre rapport au matériel. Dure ds cette societe est la tentation.
Très étonnée du comportement honteux de la maîtresse qui distribue des catalogues, aucune conscience morale même par rapport aux enfants de pauvres...
Mon fils 3 ans et demi, a, je crois, compris que le père noel était une histoire fausse comme une autre. Il m'a dit dit qu'il distribuait des cadeaux aux animaux ! ;)
Enfin je trouve que tout cela est révélateur d'une grande décadence et d'une perte des valeurs..
Merci pour ton blog

unbebebienreel.over-blog.com 24/12/2013 14:55



Wa alaykoum salam!

Oui, c'est difficile de s'écarter de la société de consommation, on est tellement conditionné pour en faire partie..

C'est mignon l'histoire de ton fils, macha Allah. C'est drôle de voir la façon dont les enfants interprêtent les choses. En tout cas, c'est bien qu'il en fasse une histoire comme une autre.
:)

Barakallahou fiki



La sorcière 18/12/2013 22:39

Oh comme je te comprends. Je suis chrétienne et ça m'exaspère aussi. Je ne suis pas contre le folklore, le père noël, ça peut être trippant comme le carnaval par exemple. Mais quand ça devient
l'attraction numéro 1, ça fait mal.
Et bien sûr, le fameux catalogue -reçu fin octobre -_- entre parenthèse.

On a instauré une règle : chaque personne fait un cadeau à une personne, point. Avec obligation que ce soit fait à la main. Mais c'est dur, dans la famille certains sont déçus de ne pas pouvoir
acheter pleins de trucs.

unbebebienreel.over-blog.com 19/12/2013 14:28



Je trouve que vous avez instauré une très jolie règle pour les cadeaux!! :)

J'espère que les gens de la famille suivront.