Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 14:12

DSC00726_blog.jpg

Grâce au comité d'entreprise du boulot de BarbeDrue, j'ai pu participer à deux ateliers avec une naturopathe. (C'était inclus dans le coffret cadeau pour la naissance du girafon!). Le premier atelier était un cours sur la diversification alimentaire du petit enfant.

C'était très intéressant, et ça change pas mal des pédiatres classiques qui vous pressent pour commencer la diversification bien plus tôt que ce que préconise l'OMS.

Cet article étant assez long, je le divise en 2 parties :

1ère partie : Les arguments concernant l'âge du début de la diversification alimentaire.
2ème partie : Les groupes d'aliments, dans l'ordre d'introduction. (avec les précautions à suivre)

1ère partie : Arguments concernant l'âge du début de la diversification alimentaire

OMS vs Pédiatre traditionnelle :  

L'OMS conseille de continuer l'allaitement alimentaire exclusif jusqu'à 6 mois, et ensuite de le poursuivre accompagné de la diversification progressive jusqu'à deux ans.

Certains (comme ma pédiatre) aiment préciser que ces préconisations s'adressent au monde entier, et que dans les pays du tiers monde, les besoins ne sont pas les mêmes que dans les pays industrialisés. C'est vrai. Mais il faut également savoir que dans certains pays où l'accès à l'eau potable est difficile, l'OMS recommande l'allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de 12 mois, pour limiter les risques sanitaires liés aux fruits et légumes lavés avec une eau insalubre.

Cela montre bien que les recommandations de l'OMS s'adaptent également aux différentes situations, et pour le moment, l'OMS n'a pas dit que les pays industrialisés devraient commencer la diversification avant 6 mois..

Notre pédiatre s'appuie sur une étude récente qui est arrivée à la conclusion que le fait de retarder la diversification alimentaire augmente le risque d'allergie alimentaire.

Que dit cette étude?

D'après cette étude, plus un aliment allergène est présenté tôt, moins il y a de chance de développer une allergie. Les auteurs conseillent donc de commencer la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois.

Voici un petit résumé des recommandations résultantes de cette étude : (1)

« Dans l’optique de prévenir le développement des allergies, mais aussi de la maladie coeliaque et du diabète, les études récentes permettent d’envisager la diversification de la façon suivante :

  • introduire les aliments entre 4 et 6 mois
  • n’interdire aucun aliment
  • commencer par les légumes et fruits cuits puis crus
  • puis introduire viande, poisson, oeuf dur (entier) : 1 à 2 cuillères à café
  • introduire les céréales à base de gluten (celles qui sont pourtant marquées à partir de 6 mois) : 1 cuillère à café dans un biberon
  • respecter vos "habitudes" alimentaires … en gardant du « bon sens »
  • sans jamais forcer
  • ne pas adjoindre de sucre et de sel
  • sans oublier que l'aliment principal reste le lait pour nourrisson (au moins 600 ml par jour avant 6 mois et 500 ml au-delà).
  • toujours vérifier que l'eau apportée dans les biberons est adaptée pour les nourrissons (logo sur l'étiquette). »


Je pense que cette étude est sérieuse et je ne suis pas là pour la contester.

Les incohérences de ma pédiatre :

Cependant, tous les médecins qui s'appuient sur cette étude ne font pas forcément tous les mêmes préconisations concernant l'ordre d'introduction des différents aliments lors de la diversification. 

D'autre part, un certain nombre d'incohérences de la part de ma pédiatre me pousse à ne pas forcément suivre tout ce qu'elle me conseille. D'abord, il m'a semblé qu'elle a apprécié cette étude, car elle réhabilite une façon de faire à laquelle elle adhérait mieux. Elle m'a dit : "Eh oui, finalement on revient à ce que l'on faisait au départ."

Ma pédiatre conseille donc de commencer vers 4 mois et demi, alors que l'étude reste floue : entre 4 et 6 mois.

Et puis, incohérence flagrante : On est donc censés présenter les allergènes plus tôt pour éviter les allergies alimentaires, d'après cette étude. Alors pourquoi cette même pédiatre me déconseille d'introduire les allergènes avant 12 mois?

Bref. Je préfère pour le moment ne pas diversifier avant 6 mois. Pour ma petite fleur, nous avions coupé la poire en deux et commencé la diversification à 5 mois et demi. J'ai évité les allergènes un certain temps pour elle. Jusqu'à présent, elle n'a présenté aucune allergie, on peut donc dire que tout s'est bien passé.

Le girafon est né deux semaines plus tôt qu'elle par rapport à la date prévue d'accouchement, donc ça sera 6 mois pour lui. Vu tous les inconforts digestifs qu'il a depuis sa naissance et ce malgré l'allaitement maternel, je suis d'autant moins pressée de commencer. En plus, pour le moment, il n'a pas l'air intéressé par la nourriture qu'il nous voit manger.

La naturopathe m'a  parlé succinctement du lien entre la flore intestinale et le système immunitaire, qui  justifierait également de commencer la diversification alimentaire après 6 mois. Comme le sujet m'intéressait, j'ai cherché plus de renseignements.  Je précise tout de même que l'étude que j'ai trouvée sur le sujet est plus ancienne que celle citée plus haut.

Je vais essayer de résumer clairement les points qui m'ont intéressée dans cette étude dans les deux prochains paragraphes :  

La flore intestinale a un lien avec le système immunitaire (2) :  

Les intestins contiennent 60 à 70 % de nos cellules immunitaires, constituant ainsi le premier organe immunitaire de notre organisme.

A la naissance, le bébé naît avec un tube digestif stérile. Le méconium lui-même est stérile. En moins de 48h après l'accouchement, la colonisation de l'intestin du bébé se fait par les bactéries de la flore vaginale, intestinale et buccale de la mère, ainsi que les bactéries de l'environnement.

Les enfants nés par césarienne ne bénéficient pas de la colonisation par le passage dans la flore vaginale de leur mère.

Après la diversification alimentaire, la flore intestinale se diversifie puis se stabilise vers 2 ans environ, et devient comparable à la flore d'un adulte.

Il y a donc deux périodes cruciales pour la colonisation de l'intestin : la période allant de la naissance à la diversification, et la période autour de la diversification alimentaire.   

Il semblerait que la colonisation de l'intestin par la flore microbienne (les bactéries,donc) a une implication dans la maturation du système immunitaire.

Recommandations du Professeur LANGHENDRIES (3) :

Ce sont des recommandations qui s'adressent à des pédiatres, mais je trouve intéressant de les connaître, en tant que parents. Le but n'est pas de remplacer les médecins, mais d'être attentif à certaines pratiques abusives. Voici donc ses recommandations :  
 

« Au vu des connaissances actuelles, il est cependant possible de faire des recommandations pour améliorer la colonisation bactérienne du nourrisson, afin de favoriser la mise en place d’une réponse immunitaire de bonne qualité :

1.) Privilégier au maximum la naissance par voie basse, qui est le meilleur moyen d’avoir une colonisation bactérienne adéquate.  L’épidémie de césariennes dans les pays développés ne peut en aucun cas être considérée comme un indice de l’amélioration de la médecine périnatale.


2.) Allaiter exclusivement, et ce pendant au moins les 6 premiers mois. Il convient d'éviter autant que possible l'allaitement mixte et les compléments : l'allaitement favorise une maturation progressive de la muqueuse intestinale et du système immunitaire.

3.) Eviter autant que possible les antibiothérapies qui ne sont pas réellement justifiées chez les nourrissons. Si une antibiothérapie est indispensable, il faudrait utiliser un produit ayant le spectre d'action le plus étroit possible.

4.) La diversification alimentaire ne débutera pas avant 6 mois, et elle sera lente et progressive. »  

Quand commencer la diversification ?

Nous avons donc vu qu'il y a deux avis sur la question : Une étude récente qui préconise de le faire entre 4 et 6 mois.  

Et  ceux qui disent que l'idéal est de commencer vers 6 mois ou plus. Parmi ceux-là, on peut citer l'OMS, les naturopathes, les pédiatres homéopathes et certains pédiatres "classiques". 

J'ai d'ailleurs consulté un pédiatre spécialisé en allaitement maternel qui m'a également donné l'âge de 6 mois au minimum pour se lancer dans la diversification alimentaire.

Comme on l'a vu plus haut, 60% à 70% des cellules immunitaires se trouvent dans les intestins. Si on introduit certains aliments trop tôt, on détériore la qualité de la flore intestinale, et donc, de l'immunité.  

A chacun de faire son choix selon ce qui lui paraît le plus raisonnable. Je vais présenter ici la diversification vue par une naturopathe, donc suivant le deuxième avis.

2ème partie : Les groupes d'aliments, dans l'ordre d'introduction

Précautions :

Il faut garder en mémoire que le lait reste l'aliment de base pour les bébés, même lorsque la diversification est bien entamée.

Pour les bébés allaités, il est conseillé de commencer par la tétée avant la purée. 

Pour commencer, pas plus d'un nouvel aliment par semaine, et de préférence introduction au moment de midi, et à distance du moment du coucher. Cela permet de constater si l'enfant fait une réaction, et de savoir à quel aliment en particulier.


Les premières fois, on donne le nouvel aliment en petite quantité : pas plus de 3 cuillères à café. Il ne faut pas s'étonner si le bébé refuse de goûter ou recrache. Les premières fois, il ne sait parfois pas qu'il peut se nourrir ainsi, trop habitué à l'alimentation liquide. Et surtout, ne pas le forcer. C'est une découverte, pas une corvée.

Les débuts de la diversification alimentaire sont une découverte, on peut appeler cela "l'éveil alimentaire".


Préparation :

De préférence, favoriser les aliments bio. Dans l'absolu, si on en avait les moyens, le mieux serait d'opter pour le tout bio. Malheureusement, c'est très cher.

Si on peut se le permettre, il est préférable d'éviter le non-bio au moins pour certains aliments. En particulier les produits laitiers (le lait est très concentré en pesticides, et autres cochonneries que la vache a absorbées, comme les antibiotiques, etc.. Le bio est donc largement recommandé.) ainsi que les céréales complètes ou semi-complètes (les pesticides s'accumulent dans les enveloppes des grains.).

La cuisson vapeur en dessous de 90°C est très bonne pour conserver au mieux les qualités nutritionnelles des aliments. Il vaut mieux jeter l'eau de cuisson restante au fond de la cuve, surtout si la préparation inclut des pommes de terre ou des légumes non bio. Les pesticides sont concentrés dans cette eau.

En ce qui concerne la perte des vitamines hydrosolubles dans les restes de condensation (l'eau au fond de la cuve), elle sera minime si la cuisson est vapeur et en dessous de 90°C.

Si la mixture paraît trop épaisse à votre bébé, vous pouvez toujours la diluer avec un peu d'eau. Mais c'est bien de l'habituer à des textures épaisses et pas trop fluide, pour le pousser à utiliser ses maxillaires et mastiquer (avec ses gensives dans un premier temps s'il n'a pas encore de dents.)

La mastication aide pour la digestion, car elle amplifie la production de la salive, qui contient de l'amylase, et fait donc une prédigestion des sucres..

Les fruits et les légumes :

Le bébé est habitué au goût très sucré du lait maternel. Il mangera donc plus facilement des saveurs douces. On commence donc par des fruits et des légumes doux et non allergènes. A savoir pour les premières fois : les fruits et les légumes coloreront les selles de votre bébé, ne soyez pas étonnés.  

Fruits doux dès 6 mois :

Pomme, poire, abricot, pêche, selon la saison, cuits à la vapeur. On peut y ajouter une compotée de fruits secs pour sucrer un peu (de datte, d'abricots secs, etc..)

Légumes doux dès 6 mois :

Carotte, courges diverses, pomme de terre, patate douce, courgette en saison, panais, betterave, cuits à la vapeur.

On peut également donner les légumes sous forme de jus : jus de carottes, de betterave, etc...  

Légumes fibreux vers 9-12 mois :

Epinards, blettes, endive, poireau, choux divers, haricots verts, cuits à la vapeur. Pas de céleri avant 12 mois, c'est un allergène.

Agrumes, kiwis à partir de 9-12 mois :

On les donne lorsque c'est la saison. Pas trop tôt car leur acidité agresse le système digestif : Selles acides, érythème fessier, etc..  

Légumes crus fibreux à partir de 12 mois :

Tomates, avocats, petits bouts de carotte.  

Fruits rouges et fruits exotiques, vers 18 mois :

En saison, on peut donner de petites quantités de fraise à partir de 12 mois. 

Les céréales :

Céréales sans gluten à partir de 7 mois : 

Riz, mais, millet, sarasin, quino, tapioca, pollenta et petit épeautre (Le petit épeautre n'est pas la même céréale que le grand épeautre. Le grand contient du gluten.)

Céréales avec gluten à partir de 9-12 mois :

Blé, avoine, seigle, orge, kamut (ancêtre du blé) et grand épeautre.

Le mélange de céréales demi-complètes avec de la purée d'amande blanche procure un bon apport en fibres et en vitamine B. Cependant, l'amande étant un allergène, il ne faut pas introduire cet aliment trop tôt.

Les céréales demi-complètes (à prendre bio) contiennent du tryptophane, un dérivé de la sérotonine, l'hormone du bien-être. Comme en plus elles sont très rassasiantes, cela prépare un meilleur sommeil lorsqu'elles complètent le repas du soir.

Les protéines : 

Les protéines peuvent fatiguer les reins si elles sont données trop tôt ou en trop grosses quantités.

Quantités journalières :

12 mois : 10 gr/ jour = 1 cuillère à café
24 mois : 20 gr./jour = 1 cuillère à soupe
36 mois : 60 gr./jour = 3 cuillères à soupe 

Vers 9-12 mois : 

Volailles variées (la pintade est particulièrement riche en fer), oeuf (d'abord le jaune, cuisson coque ou mollet : le jaune trop cuit contient trop de cholestérol.)

Dès 12 mois :

Poissons blancs. 
Puis poissons gras de type sardine, saumon, maquereau. Eviter les gros poissons de fin de chaîne alimentaire, comme le thon, qui contiennent beaucoup de métaux lourds.

Vers 18 mois :

Autres viandes qui sont riches en toxines : Agneau, boeuf, mouton...

Les matières grasses :

Quantités journalières : 

6 mois : 1 cuillère à café/jour
18 mois : 1 cuillère à soupe/jour
36 mois : 2 cuillères à soupe/jour
Adulte : 5 cuillères à soupe/jour

Tant que le bébé est allaité, il reçoit des matières grasses dans le lait de sa mère. Lorsque les tétées diminuent, il faut penser à lui apporter d'autres graisses extérieures.

On ajoute les matières grasses crues au dernier moment, en évitant de les faire cuire afin de préserver leurs qualités nutritionnelles.

Beurre bio cru > apporte du bon cholestérol

Huiles bio pressées à froid : 

Colza, noix, cameline, lin, ..

Pour préserver au maximum les qualités nutritionnelles de ce genre d'huile, on s'en sert au dernier moment dans la préparation > graisses non cuites. D'autre part, une fois la bouteille ouverte, elle se conserve environ 3 mois au réfrigérateur.

Lors de l'allaitement, la maman doit être attentive à son apport personnel en oméga 3, en consommant également des huiles bio pressées à froid, et des poissons gras.

Les légumineuses :

Vers 8-9 mois : lentilles corailles, pois cassés (ce sont les plus faciles à digérer.)

Vers 12 mois : lentilles vertes, haricots, azuki, pois chiches (ces légumineuses sont plus irritantes pour les intestins.)

Les produits laitiers :

Tant que l'enfant est allaité par sa mère, ses besoins en calcium et autres nutriments contenus dans le lait sont complètement satisfaits, l'introduction des produits laitiers n'est pas très urgente.

Le lait contient des concentrations très fortes de pesticides et d'antibiotiques si la vache (ou la brebis, chèvre, etc..) en a consommé. Il est donc important de privilégier les produits laitiers d'origine biologique.

Privilégier les produits laitiers non sucrés. Pour en adoucir le goût, on peut les sucrer soi-même avec un peu de sirop d'agave, une compotée de fruits secs (abricot, datte), ou compote.

Vers 6 mois :

Lait de riz possible.

Mais selon moi, ça ne remplace pas le lait d'un point de vue nutritif. Le riz n'est pas spécialement riche en calcium. J'imagine qu'on peut s'en servir éventuellement pour délayer une purée?

Vers 7-8 mois :

Chèvre et Brebis : Fromage blanc, faisselle, petits fromage frais et mous non salés pour ajouter aux purées

Vache : fromages blancs.

Laits végétaux :  

Il est possible de préparer de petits entremets au lait d'amande ou au lait de châtaigne. Selon la naturopathe, c'est possible dès 8 mois, mais les fruits à coques sont allergènes. Je conseillerais donc plutôt d'attendre un peu plus longtemps pour les introduire, surtout s'il y a des antécédents d'allergies alimentaires de ce type dans la famille.


NOTES :

(1) Extrait issu du site allergienet.com, écrit par le Dr Etienne Bidat, janvier 2011

(2) "Le bébé, la flore microbienne intestinale et le système immunitaire", Drs J-L. Arnaud, B. Feliers, R. Messagier. DU Alimentation Santé et Micronutrition. (Je n'ai pas trouvé l'année de cette étude, mais les sources les plus récentes référencées dans la bibliographie datent de 2003.)

(3) Extrait de la conclusion de l'étude précédemment citée en note (1)



Photo : Prise par May dans la cuisine en 2011, retravaillée par BarbeDrue (merci!)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Alimentation
commenter cet article

commentaires

Flavie 27/09/2016 21:56

Bonjour,
Merci pour cet article qui correspond bien à ma vision des choses et me conforte dans mes décisions en ce qui concerne la diversification alimentaire de mon fils de 7 mois.
Attention tout de même : le petit épeautre contient du gluten. En quantité faible mais tout de même...

eva 25/08/2015 10:43

de passage sur votre blog je voulais juste vous alerter sur l'usage du babycook... cet appareil est en plastique, or il est désormais prouvé et connu qu'il faut éviter de chauffer des aliments dans du plastique...à cause du BPA! a fortiori pour un bébé
bonne continuation

unbebebienreel.over-blog.com 25/08/2015 14:15

Bonjour, merci pour votre remarque. Les babycook de fabrication récente sont garantis sans BPA. Cela dit, on ne sait pas par quoi ils ont été remplacés. C'est vrai que dans la mesure du possible, il vaut mieux limiter l'utilisation du plastique, et cela pour beaucoup de raisons. Bonne continuation à vous aussi.

Violaine 24/02/2015 00:53

J'ai allaité exclusivement ma fille jusqu'à ses 5 mois et demi, je consommais des produits bio à 90%. J'ai commencé la diversification alimentaire à ses 5 mois et demi, uniquement à base de produits bios, tout en continuant l'allaitement jusqu'à ses 10 mois (puis passage au lait de riz). La viande a été introduite à 7 mois, les laitages (yaourts fermentés) à 8 mois, en même temps que le gluten (pain) et le miel, les allergènes (kiwi, fraise etc...) après 12 mois.
Aujourd'hui ma fille a 5 ans, elle est intolérante au gluten, au lait de vache, aux miels, aux fruits de mer...Elle suit un régime d'éviction pour quelques mois associé à diverses levures, pour que la paroi de son intestin se rétablisse, afin de ne pas glisser vers une maladie cealiaque.
Pourtant, j'ai suivi en tous points les recommandations des pédiatres au sujet de l'alimentation du nourrisson. Je précise qu'il n'y a pas de terrain allergique dans la famille...Alors, ou est la solution???

unbebebienreel.over-blog.com 09/03/2015 22:40

Bonjour. Désolée d'apprendre que votre fille ait autant d'intolérances. J'imagine votre peine pour elle et les difficultés que vous devez rencontrer au quotidien. Malheureusement, je ne peux pas vous dire où est la solution. J'espère que la suite sera moins compliquée pour vous.

sonia 04/04/2013 05:13

l étude qui te parait incohérente tu devrais la lire il se base énormément sur les pays d Afrique du golf ou la chine ou la bas on allaite...en gros en amerique pdt lontemp on a retarde et prtt ça
a augmenter on va jusqu a meme interdire au femme enceinte l arachide et en palestine en afrique on fait tt le contraire asse rapidement on donne o bebe meme goûte d huile de cacao de gluten et
prtt la bas bcp bcp bcp moins d allergie ...Je pense perdsonnellement que tt les enfants sont different et aussi que le lait maternelle ou infantil change bcp de chose en tt cas lis le livre du mec
c est super interessant

unbebebienreel.over-blog.com 04/04/2013 08:42



Je ne me serais jamais permis de dire qu'une étude était incohérente. :) Je disais que ma pédiatre était incohérente. Mais les études que j'évoque dans ce texte sont toutes les deux
scientifiques, et donc cohérentes. Si tu lis bien ce que j'ai écrit, j'ai bien dit que l'étude était sérieuse et que je ne la contestais pas.

De quel livre parles-tu en disant "le livre du mec"? De "Mon enfant ne veut pas manger"? Si c'est le cas, ça tombe bien, je suis justement en train de le lire. ;)



Piouch 22/12/2012 21:33

Merci pour cet article! Nous sommes en "pleine prise de tête" avec ma fille de 10 mois (qui commence à maigrir) et ne veut rien d'autres que des bouillies de riz (au lait 3ème age, je suis enceinte
de bb3 et ma production de lait devenait insuffisante...), des compotes de pommes ou poires et mon lait (j'ai plus grand chose à 7 mois de grossesse)... Peut être faut-il reprendre les choses du
début?... Bonne continuation.

unbebebienreel.over-blog.com 23/12/2012 19:35



Coucou!!

Félicitation pour cette grossesse!! Tu dois être fatiguée avec les deux autres petits à gérer.. L'ainé a quel âge?

Le tout premier conseil que je voudrais te donner, c'est de ne pas montrer à ta fille que tu t'inquiète par rapport à son alimentation, et ne pas essayer de la forcer à manger quoi que ce soit,
car tu pourrais rentrer dans un rapport de force avec elle, et au final, elle ne mangerait pas plus.

Tu aimerais lui faire manger plus de légumes et de fruits? Si elle a des dents, tu peux lui proposer des morceaux assez gros, cuits et tendre, qu'elle prendrait à la main pour manger?

Mais si tu as l'impression de partir dans un rapport de force, je pense que le mieux est peut-être de "laisser retomber la pression" en la laissant faire quelques temps à sa sauce. Puis réessayer
plus tard de lui faire gouter d'autres choses.

Si c'est sa prise de poids qui t'inquiète, je pense que de toute façon, les éléments les plus "nourrissants" sont les produits laitiers et les féculents. Donc les bouillies de riz me paraissent
pas trop mal comme solution.

Quand elle tête, tu l'entends déglutir ou tu as l'impression qu'elle tête à vide?

Désolée, pour ce soir je vais m'arrêter là, ils sont tous malades à la maison et ma fille gémit en s'accrochant à ma manche!! ;)




Emilie Oum Kalthoum 04/12/2012 14:34

Wa fiki baraka Llah.

Bah justement, contrairement aux idées reçues, le risque d'étouffement est plus grand avec les purées ! C'est expliqué ici :
http://www.diversificationalimentaire.com/index.php?option=com_content&view=article&id=58&Itemid=70

C'est déjà arrivé à ma fille d'avoir un truc coincé. Mais si on lui laisse quelques secondes, elle arrive toujours à le sortir d'elle-même bi7amdillah.

Mais je comprends que ça inquiète ton mari :)

Emilie Oum Kalthoum 03/12/2012 19:46

Je trouve ça très compliqué ! Et puis, ça m'embête vraiment ces histoires de quantités : un fille de 6 mois qui fait à peine 6kg aura-t-elle les mêmes besoins qu'un garçon du même âge qui fait 8kg5
?
Et au début, on ne doit pas donner plus de 3 cc ? Mais si bébé en veut plus ?

Pour le début de la diversification, pour moi, c'est une question de bon sens : on commence quand bébé en a envie tout simplement ! ça peut être à 5 mois 1/2 ou à 8 mois !

En ce qui concerne les protéines, j'ai lu ça sur le site de LLL : "On sait que l’habitude française est de commencer par des légumes et des fruits en purée ou compote plus ou moins fluide.
Pourtant, les données récentes montrent que les premiers facteurs limitants (c’est-à-dire en quantité devenant insuffisante pour couvrir les besoins de l’enfant) du lait maternel sont le fer et le
zinc."
(http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-84-Diversification-alimentaire.html)

Quant au gluten, toujours sur le site de LLL : "En ce qui concerne le gluten, des études récentes ont conclu qu’il était « prudent d’éviter d’introduire le gluten à la fois précocement (avant 4
mois) et tardivement (à 7 mois ou plus)"

En tout cas, si tu t'intéresses à la diversification, je te conseille le site diversificationalimentaire.com, sur la diversification menée par l'enfant. Tu verras qu'on peut même donner des
morceaux dès le début (c'est ce que j'ai fait avec ma fille), sans risque que l'enfant s'étouffe, car avant 1 an ses réflexes à ce niveau sont très développés.

Je te conseille aussi le livre "Mon enfant ne mange pas" (http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Mon-enfant-ne-mange-pas.html) : on voit bien que les recommandations changent d'une décennie
(voire d'une année !) à l'autre, et aussi d'un pays à l'autre (voire d'un pédiatre à un autre, lol)...
Ce livre est très déstressant et très déculpabilisant. En gros, il te dit que ton enfant sait mieux que personne ce qu'il doit manger et en quelle quantité, donc inutile de s'inquiéter si ton
enfant se nourrit uniquement de poulet pendant 3 jours : les 2 jours d'après il réclamera probablement des courgettes ^^

unbebebienreel.over-blog.com 04/12/2012 14:13



C'est vrai que c'est assez compliqué. J'ai retranscrit tout le cours comme elle me l'a donné, et j'ai ajouté quelques données sur les différentes études concernant les avis sur l'âge du début de
la diversification.

C'est drôle, il y a quelques mois, j'ai failli acheter le livre dont tu parles : "mon enfant ne mange pas". Je crois que je vais le faire, du coup!!

Sinon, je vais essayer de ne pas trop me prendre la tête pour la diversification. Les quantités, à mon avis, c'est pour donner une idée. Ma fille, quand je lui ai donné ses premières cuillèrées,
elle a pris deux ou trois jours pour comprendre qu'il fallait les avaler. Du coup, elle en prenait moins que 3 cc. Et petit à petit, les quantités ont augmenté, je l'ai un peu suivie, en
fait.

Je pense que comme tu dis, c'est bien de s'adapter à l'enfant. Mais je pense que c'est quand-même bien d'avoir une idée des quantités journalières. Juste histoire d'avoir une direction. Après, de
toute façon, il ne faut pas forcer les enfants, ils mangent ce qu'ils veulent.. ;)

Diversification dirigée par l'enfant, j'aurais bien tenté, mais mon homme n'est pas pour, il a peur des fausses routes..


En tout cas, merci pour tes pistes! :) Barakallahou fiki!