Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:31


P1130456.JPG   

Depuis quelques temps, nos choix éducatifs se précisent. Je me sens de plus en plus sûre de ma décision d'être mère au foyer, je ne pense pas retourner travailler avant bien longtemps. Mon congé parental me paraît complètement adapté à mon mode de vie, je songe même à le compléter par une disponibilité une fois arrivée à sa fin.

Certaines de mes amies ayant repris le travail ont parfois du mal à comprendre ce choix. J'entends souvent : "Ne t'oublie pas." "Quel don de soi." "J'ai peur que tu t'y perde." "Tu ne manques pas de contact social?"

C'est bizarre. Je ne vois vraiment pas les choses comme ça...

J'ai toujours été formée à l'individualisme. Toute petite, m'a mère m'a appris à jouer seule, dans ma chambre. A ne pas rentrer dans la sienne. A lui laisser son intimité. De son côté, elle me laissait la mienne, frappait toujours à ma porte avant d'entrer, même si je n'avais rien demandé de tel.

Je suis partie tôt de chez moi, et j'ai vécu pendant 8 ans tout seule. D'abord quatre ans dans un studio de 20 m2, puis dans une minuscule chambre d'étudiante de 9 m2.

Pendant ces huit années, j'ai pris mes petites habitudes, mes routines solitaires. J'avais mon espace. Je faisais ce que je voulais, quand je voulais. Je mangeais ce qui me plaisait, quand j'en avais envie. Je pouvais ne faire qu'un seul repas de toute la journée, ou 5 petits. Je faisais la lessive seulement quand j'étais arrivée au bout de mon stock de vêtements... J'étais libre. Indépendante, je n'avais de compte à rendre à personne.

Mais j'étais seule.

P1100546

J'ai rencontré mon mari. Je l'ai cherché longtemps. Il répondait vraiment à ce que j'attendais. Nous avons énormément de points communs. Nous aimons les mêmes choses. Nous avons la même vision de la famille. Les mêmes intérêts communs. Les mêmes projets de vie. J'ai su dès le départ que c'était lui. Il m'a plu au premier regard. Mais ce que j'ai aimé chez lui, ce n'était pas simplement une première attirance, c'était tout ce à quoi il tenait, ses valeurs, sa loyauté, ses projets, sa foi. Et j'admire tellement sa capacité à se remettre en question à chaque fois que c'est nécessaire, même lorsque c'est inconfortable de quitter ses vieilles habitudes, jusqu'à arriver à la stabilité...

Allah nous a permis de nous rencontrer, puis de nous marier. C'est la première fois de ma vie que j'ai réussi à me sentir en sécurité. Mon coeur s'est tout de suite apaisé. Comme si j'avais navigué pendant des années sur un radeau et que j'étais enfin arrivée à bon port. Ce n'était pas simplement un soulagement, c'était surtout une évidence.

La cohabitation ne s'est pas avérée facile au départ. J'avais trop d'habitudes de ma longue solitude. J'ai eu du mal à apprendre à partager l'espace. Je me sentais envahie. J'avais la sensation de manquer d'espace personnel. J'ai eu besoin de temps pour m'y faire. Petit à petit, nous avons trouvé comment fonctionner ensemble.

Puis les enfants sont arrivés, l'un après l'autre. Joie et bouleversement. Mon espace personnel s'est encore plus réduit. J'ai quitté mon travail, pour une durée indéterminée. Je n'ai quasiment plus une minute de solitude.

    P1130003.JPG

Parfois, on me dit qu'il ne faut pas que je m'oublie. Mais je ne m'oublie pas...

D'ailleurs, je crois au contraire qu'il faudrait que je m'oublie un peu, pour quelques temps... J'ai détesté passer toujours en dernier lorsque j'étais enfant. J'ai appris ainsi à penser uniquement à moi. J'ai toujours été individualiste. Je n'ai connu que cela.

    P1130272.JPG   

Cette parenthèse dans ma vie durera probablement plusieurs années. C'est un peu comme une course d'endurance. Je la vis comme un grand défi, et quelque chose de très positif. C'est une occasion merveilleuse de changer. Les enfants grandissent tellement vite. Si Dieu le veut, une fois qu'ils seront grands, j'aurai tout le temps de vivre pour moi, ou plutôt, pour mes objectifs personnels. Et encore, tout est relatif... J'ai déjà passé tellement de temps à être solitaire et à ne penser qu'à moi...

P1120775.JPG

La plupart des animaux, quand ils ont des petits, et en particulier les mammifères, se dévouent totalement jusqu'à ce que leur progéniture, devenue elle-même indépendante, soit adulte. Depuis quelques temps, je me considère absolument comme une mammifère. Je trouve donc tout à fait naturel de me dévouer pour mes enfants, de les accompagner à 100 % le temps qu'ils puissent voler eux aussi de leurs propres ailes. 

P1120477.JPG

Parfois, on me met en garde : "Attention à ta retraite, ça risque d'être difficile si tu reste longtemps sans travailler..." En ce qui concerne ce sujet-là, j'ai choisi de ne pas m'inquiéter. Il y a trop d'incertitudes. Certains font des prévisions alarmantes, disent que dans un futur plus ou moins proche, la retraite n'existera plus. Je ne sais pas. Je me dis que peut-être que la retraite de BarbeDrue nous suffira à tous les deux. Ou que je serai assez en forme pour travailler. Ou que nos enfants auront peut-être l'envie et les moyens de nous aider. Et puis, serons-nous encore en vie à cet âge-là? Devant tant d'inconnues, je ne vois pas l'intérêt de m'en soucier.

Je préfère faire ce qui me parait prioritaire pour le moment : être avec mes enfants. Le reste, on verra le moment venu.

P1130696.JPG

Bien-sûr, tout n'est pas forcément facile. La vie en général est comme ça. On ne peut pas vivre dans un bonheur absolu, et ce n'est pas ce que je recherche. Quelle que soit la configuration familiale que l'on adopte, il y aura forcément des moments plus agréables que d'autres, des hauts, des bas.

P1120637.JPG
Mes enfants et mon mari passent en premier. Je suis prête à tous les sacrifices pour que nous vivions en harmonie. Et pour le moment, je n'ai pas eu la sensation d'en faire énormément. Je n'ai aucun regret concernant ma vie actuelle. Je me sens bien, utile et épanouie.

P1130512.JPG

Chaque jour a un parfum de découverte, mes enfants m'apprennent énormément. Je découvre ou redécouvre avec eux milles et unes petites choses qui m'auraient échappées s'ils n'étaient pas à mes côtés.

Alhamdoulillah. Merci Allah pour ce précieux cadeau, aide-moi à les accompagner dans ce vaste monde et à les préparer à s'envoler finalement de notre nid. Il sera vide un jour, mais puissent les liens tissés exister pour toujours. Amin.

Photos :

1.) Brouilllard du matin et branche d'olivier.
2.) Une pousse de courge butternut, dont les lecteurs habitués se souviennent peut-être...   :)
3.) Le garage à vélo (autrement dit le salon).
4.) Pâte à sel et lentilles corail.
5.) Notre semainier.
6.) Chiffres et petits éléments de réglettes cuisenaire.
7.) Une maison, dessinée par la poussinette.
8.) Une fenêtre enduite de beurre de karité (qu'est-ce qui a bien pu lui passer par la tête?? ;))
9.) Nos bouteilles découvertes.

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Vie quotidienne et bien-être
commenter cet article

commentaires

Kaw 25/02/2014 00:33

Salam,

Baraka'Allaho fik! pour ta réponse
Pour ton soutien aussi, jazaka'Allaho khaïran!....

Effectivement je me sens totalement dépassée et ma deuxième fille vient juste d'avoir 9mois...'je suis tout a fait d'accord avec toi, j'etais très fusionelle avec mon aînée et non seulement cela me
ramène à ma propre enfance et je m'apercois aussi de certains schémas que ma propre mère reproduit aussi sur ma fille, c'est vraiment pas évident à gérer tout ça...
J'espere comme tu le dis que ces phases ou stades passent mais parfois j'ai l'impression que non... Je ne sais pas...

De toutes façons el Hamdoulilah, il y aurai tant de choses encore à dire au sujet de nos enfants de leur éducation mais aussi de la notre en tant que parent c'est si complexe et intéressant....une
vie semble si courte...

Je te remercie encore et je te souhaite le meilleur et beaucoup d'amour et de bonheur avec ta petite famille et ceux qui te sont chers...

Wa salamo 'aleykoum wa Rahmatou Allah!

Kaw 20/02/2014 01:30

AsSalamo 'aleykoum,

MachaAllah tu en fais plein des activités avec tes enfants, c'est merveilleux...
Tu as l'air si patiente
Je ne sais pas si ton mari te soutien et prend le relais aussi avec vos enfants, mais pour ma part ce n'est pas du tout le cas...
Je dis cela car au début de ma relation avec ma fille aînée quand elle était plus petite, je me rappelle que j'etais motivée, je voulais toujours la stimuler, lui apprendre, lui faire découvrir
plein de chose, passer bcp de temps avec elle, jouer avec elle...
Puis les aléas de la vie font que petit a petit je me suis comme éloignée, d'elle de ce projet éducatif que j'avais peut être trop idéalisé....et pour finir la venue de la petite dernière a fini
par faire tomber ce projet aux oubliettes... J'ai l'impression d'etre passe aux basiques dormir manger boire câliner fâcher et on recommence le lendemain et ainsi de suite.
..c'est pour moi d'une tristesse et une déception immense
Je me sens épuisée et étouffée par cette routine
Je ne me sens pas du tout soutenue par mon mari qui est trop laxiste, je me sens seule et pourtant je ne le suis pas...
Ma relation avec ma fille aînée à changée mais pas en positif je trouve depuis la naissance de sa sœur, elle est extrêmement jalouse...c'est difficile au quotidien
J'ai l'impression de ne plus savoir m'y prendre avec elle c'est très perturbant et culpabilisant pour moi!

Pardonne moi d'avoir était si longue, c'est juste que je voulais savoir si ton mari en t'aidant favorise le temps que tu passe avec ta fille aînée concernant les jeux et apprentissage ou si c'etait
toi seule qui doit être (bien) organisée pour faire tout ça avec elle?

Merci pour tout ce que tu partage fi sabiliAllah avec nous sur ton blog!
Que Dieu te récompense !

Amine

unbebebienreel.over-blog.com 20/02/2014 15:11




Wa alaykoum salam ma sœur,

Pour répondre à ta question, oui, mon mari fait des choses à la maison et ça m’aide bien. Il s’occupe par exemple très souvent de faire à manger. Il est aussi très motivé en ce qui concerne les
jeux et les apprentissages pour les enfants. Mais comme il travaille, je trouve normal qu’il ait moins à faire que moi dans la maison.

Je dois dire que je ne suis pas non plus une super ménagère. La maison n’est pas vraiment nickèle. Je fais ce que je peux quand je peux. Donc niveau organisation, je ne pense pas que je suis un
super exemple. Parfois, mon mari trouve même que je fais un peu trop passer les supports d’apprentissage avant l’entretien de la maison…

En ce qui concerne ta relation avec ta fille, je dois dire que je ressens aussi ça avec la mienne. Avant la naissance de mon fils, nous étions tellement fusionnelles, et cela a bien changé
depuis. Elle a aussi tendance à avoir du mal à partager notre attention. C’est difficile lorsqu’on a un deuxième enfant d’accepter qu’on ne peut pas être à 100% avec les deux. Notre temps se
divise forcément, même si notre amour n’a pas diminué. J’ai aussi l’impression de ne pas proposer autant d’activités à mon fils que je le faisais pour ma fille au même âge…

Je pense en plus que les relations mères filles ne sont pas évidentes, je ne sais pas comment ça s’est passé pour toi avec ta maman, pour moi beaucoup de choses remontent à la surface avec ma
fille…

Ce qui est rassurant, c’est que tout est passager. Certaines phases difficiles s’améliorent petit à petit. Avec deux petits enfants, c’est normal de se sentir fatiguée et débordée. Je pense qu’il
faut essayer de trouver un ordre de priorité (genre le ménage qui peut attendre, par exemple, enfin, dans mon cas pas trop non plus ! ;)), et une source de motivation. Je suis abonnée à
la newsletter de ce blog : http://mercimontessori.blogspot.fr/

Ca me motive et me donne plein d’idées. Bon, des fois ça me culpabilise un peu, parce qu’elle gère vraiment d’une façon incroyable, mais je trouve que c’est une vraie source d’inspiration.

Ta deuxième fille a quel âge ? Si elle a moins de 18 mois, c’est normal de te sentir dépassée. Ca devrait s’arranger avec le temps. Je crois qu’on a toujours l’impression que les autres
gèrent mieux, mais en fait, on est un peu tous pareils dans le no man’s land de la parentalité. J’ai l’air patiente, mais je ne le suis pas. Je lutte sur moi-même tous les jours, et il m’arrive
aussi de craquer. Ne te culpabilise pas. Tu peux facilement mettre en place de petites choses pas à pas.

Barakallahou fiki et qu’Allah te facilite et apaise ton cœur.