Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 13:26

1.) Avantages d'un accouchement à domicile :

  • Sentiment d'intimité. Se sentir chez soi, dans un environnement connu, familier et chaleureux.
  • Possibilité de bouger comme on le souhaite, ne pas être "attachée" par : une perfusion, un monitoring en continu, un brassard pour la tension, etc...  Tout cela entrave les mouvements, et ce n'est pas nécessaire si tout va bien.
  • Pour résumer, liberté de mouvements et des désirs, à n'importe quel moment de l'accouchement.
  • Possibilité d'accoucher autrement que sur le dos si on en ressens le besoin.
  • Se sentir maître de son accouchement, mettre son bébé au monde, pas de se "faire accoucher" par d'autres personnes, qui prennent le contrôle sur quelque-chose qui nous appartient. Ne pas se sentir obligée de demander la permission pour le moindre geste, ne serait-ce que pour changer de position..  
  • Besoin de calme.
  • Responsabilisation des parents, en opposition avec l'infantilisation vécue en hôpital ("c'est le personnel hospitalier qui sait ce qui est bon et ce qu'il faut faire, il faut faire ce qu'on nous dit")

 

 2.) Problèmes et risques liés à l'accouchement à l'hôpital :

Beaucoup de protocoles appliqués en systématique pour se couvrir contre les procès, même lors d'accouchements sans problèmes.

Ces protocoles :

  • Pose d'une perfusion en systématique.
  • Monitoring en continu en systématique.
  • Prise de tension en continu quasiment en systématique.
  • Position sur le dos pour accoucher en systématique, voir éventuellement sur le côté, mais allongée également : ça ne laisse pas beaucoup de choix...
  • Peu de mobilité à cause de tous les "accessoires" : on est branchée de partout, "scotchée" à la table d'accouchement.
  • Recours à la péridurale fortement "recommandé" dans les "usines à bébés".
  • Le fait de savoir la péridurale si facilement accessible augmente la probabilité de craquer à un moment donné ou un autre et la demander : la loi de l'offre et la demande, si on peut dire ça comme ça.. 
  • Selon la philosophie de la maternité : Pas de formation spécifique des équipes pour accompagner un accouchement naturel.


Risque de rendre le travail et l'accouchement difficile à cause des protocoles mentionnés plus haut.

Risque d'infections nocosomiales : hôpital = beaucoup de patientes, beaucoup de microbes.

Risque de césarienne plus grand.



3.) Sécurité des naissances à domicile (1):

Durant l'an 2000, sur tout le territoire des Etats-Unis et dans deux provinces du Canada, 5418 femmes se sont décidées pour un accouchement à domicile avec l'aide d'une sage-femme diplômée.

Ces femmes ne présentent pas un profil type :

  •  31,2% n'ont pas encore eu d'enfant, 23,9% en ont un et 44,6% en ont deux ou davantage ;
  •  95,4% ont un partenaire ;
  •  89,4% sont de race blanche ; 8,7% sont Amish ;
  • 59,9% sont de classe moyenne ; 23,2% de classe populaire ; 12,3% de classe supérieure ;
  • 34,9% vivent en milieu urbain, 27,9% dans une petite ville, 32% en milieu rural :
  • 45,8% ont été prises en charge dès le premier trimestre ;

 

Par rapport aux accouchements à faibles risques à l'hôpital, les taux d'interventions médicales à domicile sont nettement plus bas :

  • monitoring foetal : 9,6% contre 84,3
  • épisiotomie : 2,1% contre 33
  • forceps : 1% contre 2,2
  • ventouse : 0,6% contre 5,2
  • césarienne : 3,7% contre 19

 

En fin de compte, 87,9% ont réellement accouché chez elles et 655 d'entre elles (12,1%) ont finalement été transférées à l'hôpital. Les auteurs notent que les femmes transférées à l'hôpital étaient quatre fois plus souvent des primipares. Les raisons de transferts invoquées étaient : avant la délivrance, les lenteurs du travail, la souffrance non supportée, l'épuisement ; après la délivrance, l'hémorragie ou des problèmes placentaires pour la mère, des problèmes respiratoires pour l'enfant. Dans 3,4% des cas, le transfert à l'hôpital s'est fait en urgence.

On ne déplore aucun décès maternel. Le taux de mortalité néonatal est de 1,7 pour 1000 naissances, un taux comparable à celui observé en milieu hospitalier. A six semaines de post-partum, les femmes ayant accouché à domicile ont exprimé un taux de 97% de satisfaction (extrêmement ou très satisfaites des conditions de leur accouchement).


4.) L'exemple des Pays-Bas (2) :

Les Pays-Bas ont une assez forte tradition d'AAD avec, en 2002, 29,4% des naissances qui ont eu lieu à domicile, dont 23,1% sous la responsabilité de sages-femmes et 6,3% sous la responsabilité de médecins généralistes. Les facteurs expliquant cette tradition tiennent à la fois à la densité urbaine du pays qui font qu'en cas de nécessité, l'accès à une maternité est rapide mais aussi à une organisation du système de santé qui fait en sorte que la sage-femme qui est présente lors d’un accouchement à domicile est toujours accompagnée d’une "kraamverzorgster" (3). Cette importante pratique de l'AAD s'accompagne de taux de mortalités maternelle et périnatale similaires voire inférieurs à ce que l'on observe dans les autres pays d'Europe occidentale.

 

5.) Les conditions pour accoucher à domicile :

Avant de se lancer dans un accouchement à la maison, il faut tout de même s'inscrire dans une maternité, au cas-où. Ensuite, il faut rencontrer une sage-femme pratiquant les accouchements à domicile plusieurs mois avant, et faire une préparation avec elle. Celle-ci prendra connaissances des motivations du couple qui fait ce choix, vérifiera à quelle distance se trouve la maternité la plus proche en cas de transfert, et surtout, elle vérifiera l'état de santé de la future maman et du bébé.

En effet, toutes les femmes ne peuvent pas accoucher à domicile. Les sages-femmes qui pratiquent les accouchements à domicile vérifient au cas par cas si la grossesse ne présente aucun risque. Pas question, en effet, d'accoucher à domicile si le moindre soupçon existe que la naissance ne se déroulera pas parfaitement.

Parmi les cas qui excluent un accouchement à domicile :

  • Bébé en siège
  • Placenta praévia
  • Jumeaux
  • Accouchement prématuré
  • Problèmes de santé de la future maman (diabète gestationnel, hypertension, etc..)
  • Etc...

 

La plupart du temps, si la grossesse était physiologique, la maman et le bébé en bonne santé, les problèmes sont très rare. La sage-femme anticipe énormément avant de se lancer dans un accouchement à domicile. De plus, au cours de l'accouchement, si elle perçoit le moindre risque que cela tourne mal, elle ordonne un transfert en hôpital. Au cas où, la sage-femme emporte avec elle du matériel médical lui permettant d'intervenir en cas de réanimation du bébé, hémorragie, ou autre.

De plus, elle demandera au couple de s'équiper avec toute une liste de matériel pour l'accouchement.


NOTES :

(1) Source : Johnson, Kenneth C. ; Daviss, Betty-Anne : Outcomes of planned home births with certified professionnal midwives : large prospective study in North America, British Medical Journal, Online First 18.06.2005. SHV/FSSF, Josianne Bodart

(2) Source : wikipédia

(3) La kraamverzorgster est une assistante qui assiste à l'accouchement et revient dans les jours suivants pour aider la femme dans les tâches matérielles, la conseiller pour l'allaitement, voire pour les soins au bébé. Elle a suivi une formation professionnelle de trois ans.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Accouchement sans péridurale
commenter cet article

commentaires

Cledical 08/05/2014 16:39

Bonjour ! Même à domicile faire naitre un bébé nécessite au moins un minimum de matériel.

unbebebienreel.over-blog.com 08/05/2014 17:39


Bonjour, Effectivement, il faut du matériel, et j'en parle un peu en fin d'article. :)