Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:02

 

P1000274.JPG

 

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais commencer par aborder deux idées reçues (malheureusement largement répandues) au sujet de l'allaitement...

 

1.) "Tu n'as peut-être pas assez de lait?"

 

Petit retour en arrière..

 

Si vous êtes né(e) s dans les années 70 - 80, il est possible que votre mère ait voulu vous allaiter. Elle vous a peut-être raconté : "Je n'avais pas assez de lait, j'étais obligée de compléter toutes les têtées avec du lait artificiel."

 

Ma mère en tout cas, et ma belle-mère, m'ont toutes les deux dit ça. Et elles m'ont expliqué qu'on leur disait de peser le bébé avant et après la têtée, et de compléter avec un biberon de lait artificiel selon le poids pris après la têtée.

 

Après avoir entendu ça, on se demande forcément : "Mince, est-ce que c'est héréditaire?? Si ma mère n'avait pas assez de lait, peut-être que moi non plus, alors??"

 

En fait, il n'est absolument pas nécessaire de peser le bébé avant et après la têtée, c'est même plutôt une mauvaise idée. Le poids pris n'est pas représentatif de l'ensemble des têtées de la journée.

 

Il faut savoir qu'en allaitement, c'est la loi de l'offre qui suit la demande. C'est-à-dire que c'est le bébé qui détermine ses besoins en têtant plus ou moins le sein. S'il a très faim, il têtera plus. Le sein, stimulé, enverra un message au cerveau, qui saura qu'il faut produire plus de lait.

 

Or, si on donne un complément de lait artificiel, le bébé aura moins faim et têtera moins, et donc, les seins produiront moins de lait. C'est donc une absurdité de procéder comme ça, et ce n'est pas étonnant que la plupart des femmes de cette époque aient été convaincues de ne pas avoir assez de lait.

 

Dans les faits :

 

Il est extrêmement rare qu'une femme qui met son bébé au sein à la demande n'ait pas assez de lait.

 

Il peut arriver que lors d'une poussée de croissance, le bébé n'ait ponctuellement pas assez de lait et s'énerve au sein. Mais il s'agit d'un moment passager, et en mettant son petit davantage au sein pendant cette période, la quantité de lait s'adaptera à ses nouveaux besoins, et il aura rapidement la quantité nécessaire.

 

Demandez-vous : Avez-vous fréquemment entendu parler de vaches qui manqueraient de lait? Non? Alors pourquoi les humaines en manqueraient plus souvent?

 

 

2.) "Ton lait n'est peut-être pas assez nourrissant?"

 

Le lait reste toujours du lait. Sa composition change très peu d'une mère à l'autre, même lorsqu'une femme présente des carences alimentaires.

 

Prenons le cas des femmes dénutries en raison de famine ou autres catastrophes humanitaires de ce genre-là. Si vraiment une maman dans cette situation n'est pas assez alimentée pour nourrir son enfant, alors son lait se tarira, ou sera très peu abondant. Mais elle ne produira en aucun cas un lait de faible qualité.

 

Et j'aime bien garder l'exemple du lait de vache. Quand on en achète un litre, est-ce qu'on se demande : "Cette bouteille de lait sera-t-elle aussi nourrissante que la dernière que j'avais achetée??"

 

Rappel historique (1):

 

Lors de la guerre de 14-18, les femmes remplacent les hommes à l'usine. L'allaitement devient donc un peu problématique, et c'est cette époque qui lance la mode du lait artificiel pour les bébés.

 

Dans les années 50, les industriels ont bien compris tout l'argent à tirer de la production de lait artificiel. Ils essayent même de faire croire aux femmes que le lait artificiel est meilleur que l'allaitement maternel, car leur lait est soit-disant enrichi de vitamines, etc... 1 bébé sur 3 seulement est allaité par sa mère.

 

C'est une époque durant laquelle les gens croient en l'industrie, et pensent que les méthodes scientifiques sont meilleures que les vieilles méthodes "naturelles".

 

Le personnel des maternités perd son savoir faire, et devient incompétent pour accompagner les jeunes mères qui allaitent. De plus, comme les grands-mères non plus n'ont pas allaité, personne ne peut les guider. D'où les mauvais conseils reçus par nos mères, et toutes les idées reçues qui circulent encore.

 

 

COMMENT AVOIR ASSEZ DE LAIT?

 

En vérité, ce n'est pas sorcier!! :)

 

1.)  Vouloir profondément allaiter son enfant :

 

En général, si l'allaitement n'est pas désiré par la maman, soit elle finit tout de même par y trouver du plaisir, soit il ne fonctionnera pas.

 

2.) Donner le sein à la demande :

 

Oubliez les horaires rigides. Les besoins de votre bébé augmentent progressivement au cours des premières semaines. Il finira par se caler sur des horaires plus ou moins fixes, mais lors de ce qu'on appelle les poussées de croissance, il aura besoin de têter plus souvent et plus longtemps pour adapter la quantité de lait à son appétit.

 

Donc si votre bébé pleure de faim, même si ce n'est pas encore "l'heure", proposez-lui tout de même le sein. :)

 

3.) Se reposer suffisamment :

 

Le manque de sommeil, la fatigue, le stress, sont les gros facteurs de baisse de lait. Mais toute baisse de lait est rectifiable, à condition de repartir sur de bonnes bases : le repos, et être zen! Vous vous sentirez mieux, et votre bébé aussi. :)

 

4.) Avoir confiance en soi et en son bébé :

 

Cela rejoint ce que je viens de dire. Le manque de confiance en ses capacités, le doute sur la quantité de lait, la peur que son bébé ne grossisse pas assez, engendrent du stress. Si vous êtes stressée, votre bébé le sentira, et cela peut avoir une influence sur sa façon de prendre le sein. Les têtées peuvent devenir difficiles. (voir Allaitement : notre parcours )

 

Si vous ressentez un coup de stress, de la fatigue, du blues, ou autre émotion négative, ne baissez pas les bras. Reposez-vous, changez-vous les idées et surtout, faites-vous confiance. Une mauvaise passe n'est que passagère, et une fois les habitudes et le moral revenus, tout rentrera dans l'ordre.

 

Sachez aussi qu'un bébé en bonne santé ne se laisse pas mourir de faim. Si les langes sont bien mouillées (6 à 8 changements de couches les premiers mois), que le bébé suit sa courbe de poids, il n'y a pas de souci à se faire!

 

Donc pour réussir votre allaitement, armez-vous de confiance. :)

   

5.) S'hydrater suffisamment :

 

Il n'est pas nécessaire de vous forcer à boire des litres et des litres. De toute façon, en allaitant, la sensation de soif se fait beaucoup plus sentir. Buvez donc lorsque vous en ressentez le besoin!!

 

6.) Eviter les compléments de lait :

 

Si votre bébé boit autre chose que votre lait, il boira forcément moins au sein, et du coup, le stimulera moins. Donc, votre sein produira évidemment moins de lait, car il ne pourra pas s'adapter aux besoins de votre bébé. :)

 

7.) Ce qui peut favoriser la lactation :

En vérité, ce qui stimule le mieux la lactation, c'est de mettre tout simplement son bébé au sein! Mais au cas où, voici quelques petites aides en plus :

 

Les tisanes d'allaitement vendues en pharmacies ou grandes surfaces

 

Elles sont toutes composées plus ou moins des mêmes plantes :  graines de fenouil, fenugrec, carvi, anis, cumin, et avec quelques variantes parfois. Ces plantes sont bonnes pour la digestion (pour vous et pour votre bébé), et favorisent la lactation.

 

Celles que j'ai testé sont toutes les deux bio. Elles sont relativement similaires, et m'ont assez bien réussi :

 

zoom-189425-tisane-d-allaitement-weleda.jpg

 

tisane-allaitement-bio-2270301634_1024_1280.jpg

 

- Une tisane galactogène (2) 

 

Conseillée par la leche league (à prendre à l’herboristerie ou à commander en pharmacie)

Cones de houblon 25g
Semence de cumin 25g
Feuille d’ortie blanche 25g
Semence de fenouil  25g
Galéga  50g
 
Mettre ¼ du paquet dans un litre d’eau bouillante ; arrêter l’ébullition et laisser infuser 5 min ( pas plus )
Dose à boire en 4 jours

 

- Le galactogil (1)

 

Il s'agit d'un médicament associant 3 produits simples : galega, cumin, fenouil, considérés comme galactogène, du diphosphate tricalcique, qui aide à compenser les perte de la mère en phosphate et calcium, du malt qui favorise le transit intestinal et la lactation. Ce médicament n'a aucune toxicité et peut être pris à dose régulière (trois cuillères à soupe par jour.)

Par contre, il contient beaucoup de sucre, donc attention pour les mamans diabétiques.

 

Plantes réputées galactogènes (favorisant la lactation) : 

 

- fenugrec

- chardon bénit

- ortie

- basilic

- bourrache

- houblon

- malt

- graines de fenouil

- anis

- cumin

- galéga

 

A consommer frais, ou en tisane! :)

 

- L'homéopathie :

 

Mais attention aux dilutions : Lors d'études cliniques, il a été constaté que les dilutions 4 et 5 CH stimulaient, que les dilutions 7 à 12 CH avaient un effet régulateur, et qu'au delà, on obtient un ralentissement voire un arrêt. (3)

 

Pour illustrer ce propos, voici un exemple : RICINUS COMMUNIS 3CH stimule la lactation, alors que RICINUS COMMUNIS 30CH est utilisé lors du sevrage pour arrêter la lactation.

 

Pour augmenter la lactation :

 

- RICINUS COMMUNIS 3CH, 3 gr x 3 par jour

- URTICA URENS 5CH, 3 gr x 3 par jour

 

 

DSC02932 

 

 

8.) A éviter :

 

- Contrairement aux idées reçues, la bière n'est pas spécialement indiquée pour augmenter la lactation.  Ce sont le houblon et le malt, qui ont cet effet, donc autant prendre une infusion de ces deux plantes!!

 

- Le persil... A haute dose, il peut être utilisé pour couper la lactation...  

 

- La menthe (4)

 

- La sauge (5)

 

 

NOTES :

 

(1) Partie de texte produite à partir d'informations tirées du livre L'allaitement, de la naissance au sevrage , de Marie Thirion

(2) Merci à Kawouette qui m'a transmis la recette donnée par sa sage-femme. :)

(3) Information tirée de ansfl.org, par une sage-femme ayant fait une formation en homéopathie.

(4) Merci à Sarah pour le rappel! :)

(5) Merci à Nathalouchki, ma cousine pharmacienne!! (cf les commentaires)

 

 

Photo 1 : prise par BarbeDrue en octobre 2008 à Marchissy (canton de Vaud), en Suisse 

Photos 2 et 3 : photos commerciales trouvées sur le net. 

Photo 4 : Les tubes de granules homéopathiques de May, sur le balcon, juin 2011.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Allaitement
commenter cet article

commentaires

feral 20/07/2012 11:01

merci pour vos tres bons conseils,j avais beaucoup de problemes pour allaitter parmis ces problemes le manque de lait,j ai tout essayer je trouve le plus eficace le repos et la tisane de funegrec
ces des graines tres tres bonne pour la sante sourtout apres faiblaisse.ma petite a 5mois en tres bonne sante.bonne courage a toute les maman.

Natalouchki 16/06/2011 14:28


La sauge n'est pas très conseillée non plus. Elle est réputée diminuer la sudation mais aussi la montée de lait.
A part ça, je viens de découvrir ton blog et je le trouve vraiment très bien fait (même si ça ne m'intéresse pas pour tout de suite ;))


unbebebienreel.over-blog.com 16/06/2011 14:30



Merci!! Je vais l'ajouter! :)



kawouette 16/02/2011 15:14


de rien , c'est avec un grand plaisir !! :)
J'ai le même livre sur l'allaitement , je l'ai trouver super !!!
Ton blog est très instructif , merci pour ce savoir que tu nous partage :)