Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 22:48

 

  P1070684-copie.jpg

 

 

Le co-dodo, aussi appelé co-sleeping, fait beaucoup parler... :)  

J'aime beaucoup dormir avec mes bébés. Ma fille aînée a rapidement intégré sa propre chambre. Elle faisait ses nuits à 1 mois et demi! Enfin, à 3 mois, elle a recommencé à téter la nuit. Je me levais deux fois au minimum au cours de la nuit. La deuxième fois, j'émigrais avec elle au salon, et nous nous installions sur le canapé. J'étais tellement fatiguée que je m'endormais avec la poussinette au sein, tout contre moi. J'aimais sentir son petit corps tout tendre endormi dans mes bras.. Me réveiller à peine et embrasser ses cheveux..

Le co-dodo permet d'allaiter très souvent au cours de la nuit, sans forcément se réveiller.

J'ai récidivé avec mon deuxième bébé. Il dort dans mon lit alors que son berceau est juste à côté... Les premiers mois, c'est plutôt reposant. Il faut dire que la prolactine est très élevée au début de l'allaitement. Elle permet de se détendre au cours de la tétée et de se rendormir très rapidement et profondément une fois la tétée terminée (ou en cours de tétée.)

Cependant, avec le temps, les effets sont moins probants. La prolactine est effectivement très élevée en début d'allaitement, puis son taux diminue progressivement avec le temps, même si on allaite encore à 100 %. Maintenant, une fois réveillée, la prolactine étant moins élevée, je passe pas mal de temps à essayer de me rendormir. En plus, le girafon a un sommeil assez léger en ce moment (les dents, je crois...) et il se réveille parfois au moindre mouvement, sans se rendormir facilement par la suite. Autant dire que nos nuits ne sont pas très reposantes... Surtout pour moi, j'ai l'impression.

Bref. J'aime le co-dodo.

Mais en toute honnêteté, je dois dire que cela comporte aussi un certain nombre d'inconvénients ..

Je vais en citer quelques uns ici, ils ne me concernent pas tous, mais ils existent.

1.) Difficulté pour le couple de se retrouver en tant que mari et femme...

Bon, ça c'est un argument qu'utilisent surtout les gens qui sont contre. Je dois avouer que BarbeDrue dort sur le canapé du salon depuis la naissance du girafon. Mais on arrive tout de même à passer nos soirées ensemble. Une fois les deux enfants endormis (la poussinette dans sa chambre, le girafon dans mon lit), je réintègre le salon et nous avons deux ou trois heures rien qu'à nous. Ce n'est donc pas vraiment un problème pour nous. Mais il est vrai que BarbeDrue aimerait réintégrer son lit...

2.) Risque d'étouffement (+ ou -)

Je le cite parce que c'est entre autre ce qui fait débat.. Et bien sûr, il faut rester prudent.. Mais bon, personnellement, je connais beaucoup de gens qui ont pratiqué le co-dodo, et jamais entendu parler du moindre accident. Je pense qu'une maman en bonne santé reste vigilante pendant son sommeil, et ne risque pas d'écraser son enfant..

Une nuit, BarbeDrue a dormi avec le girafon et moi. En début de nuit, il pianotait sur son ordinateur portable, et le bruit me dérangeait. J'ai mis des boules quies pour ne pas l'entendre. Et tout à coup, avant qu'il se couche, le girafon s'est mis à s'agiter et à ronchonner dans son sommeil. Comme j'avais les boules quies, je ne l'avais pas entendu, et c'est BarbeDrue qui m'a réveillée. Je me suis réveillée complètement abrutie. J'avais dormi très profondément, coupée des bruits du sommeil de mon bébé. Le réveil a été beaucoup moins naturel que lorsque je dors sans boules quies.

J'en ai déduit que j'étais influencée par les bruits que faisait mon girafon en dormant. Que mon sommeil était tout le temps très léger et en "contact" avec le sommeil de mon bébé. Avec des boules quies, mon sommeil était devenu indépendant de lui, plus profond, mais plus du tout en "phase". Ca m'a fait un effet bizarre. Quand on devient mère, on développe même sans s'en apercevoir un instinct vraiment très fort. Même notre sommeil devient différent...

Pour en revenir au risque d'étouffement, il faut également faire attention à ce qui pourrait être dangereux dans le lit, comme des coussins, des couvertures, un matelas trop mou, etc.. avec lesquels le bébé pourrait s'étouffer. A ce niveau-là, on peut dire que le co-dodo est plus facile en été qu'en plein hivers..

3.) Sommeil très léger

Pour la même raison que je viens de citer : la maman reste toujours vigilante, donc elle ne dort pas très profondément.. Et se réveille pas vraiment reposée...

Lorsque le bébé est vraiment tout petit, au contraire, je pense que comme je le disais plus haut, la prolactine extrêmement élevée du début d'allaitement est une aide pour un sommeil profond et réparateur. Mais au fur et à mesure que les mois passent, la prolactine qui était nécessaire à la mise en place de l'allaitement diminue, car l'allaitement est désormais établi. Il en résulte que le sommeil reste léger, mais la capacité à se rendormir n'est plus aussi facile.

Si on a déjà un sommeil difficile à la base, ça devient problématique. Enfin, pour moi, en tout cas, c'est difficile.

4.) Difficulté pour le bébé de s'endormir et/ou dormir seul

Là, je pense que tout dépend de la façon dont le bébé s'endort dans le lit. Evidemment, s'il a pris l'habitude de s'endormir en tétant le sein de sa mère, il gardera cette habitude-là jusqu'à ce qu'on arrête de procéder ainsi. Et le changement d'habitude risque d'être difficile à instaurer.

Cependant, si le bébé est habitué à s'endormir seul, avec peut-être une présence, mais sans intervention, je pense que c'est moins problématique. Enfin, je dis ça, mais pour le moment, je n'ai pas essayé de laisser mon bébé s'endormir vraiment tout seul pour la nuit... On verra donc par la suite.

5.) Risque de devoir dormir avec son enfant jusqu'à sa majorité!! (je rigole..)

N'empêche, on ne sait pas jusqu'à quand ça peut durer...

6.) Risque de relation étouffante entre parents enfants (+ ou -)

Je pense que cela dépend surtout du reste de l'éducation.. Sur ce point-là, je ne serai pas aussi tranchée que certains psychologues européens qui ont l'air de vouloir à tout prix séparer parents et enfants..

Photo : prise par May en janvier 2011, dans la chambre. Retravaillée par BarbeDrue. (merci!)  

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Sommeil
commenter cet article

commentaires

Toum 08/02/2011 11:15


Moi c'est le truc qui m'a toujours fait flipper. J'ai gardée un bb plus jeune (16 ans) et j'étais assez fatigué un matin. Le bb à pleuré et j'en pouvais plus. Je l'ai mis dans le lit avec moi et je
me suis endormie. Je me suis réveillée quand le bb commençait à pleurer un peu et j'ai vu que j'étais en train de lui rouler dessus. J'ai eu tellement peur que je n'ai plus jamais voulu dormir avec
un bb.

Cela dit j'ai déjà mis ma fille dans le lit avec moi pour l'allaiter et me suis assoupie avec elle, mais pas la nuit. Elle dort à côté de moi, mais dans son couffin.


unbebebienreel.over-blog.com 08/02/2011 14:35



C'est vrai que le risque existe. Mais en général, quand c'est la maman qui dort avec son bébé, son esprit reste toujours vigilent, et le risque "d'écrasement" est minime. Mais du coup, elle dort
moins bien.


La conclusion, c'est qu'il vaut mieux éviter le co-dodo si on n'est pas la maman, si on a un sommeil anormalement profond, ou si on est sous médicaments qui affectent la vigilence. (Et aussi pour
les mamans toxicomanes).


Et bien-sûr, si on est pas sûre et que ça nous fait flipper, je pense qu'il vaut mieux l'éviter aussi! :)