Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 15:25

P1020702


Depuis quelques semaines, je suis en pleine mutation alimentaire. Il a suffit d'un petit problème de digestion du girafon pour me lancer dans de grandes réflexions...

Tout a commencé lorsqu'il s'est avéré que mon bébé avait tout le temps mal au ventre. J'avais toujours entendu dire que les gênes intestinales était causées par les aliments non digérés qui fermentaient dans les intestins et entraînaient des gaz. C'est la diététicienne du service de suites de couches où je travaillais qui m'avait expliqué cela.

Selon cette théorie-là, les aliments ingérés par la mère arriveraient donc déjà digérés dans le lait maternel. Les gaz du nourrisson allaité seraient donc causés uniquement par l'immaturité de son système digestif, quelle que soit l'alimentation de sa mère.

Cependant, la leche league conseille d'arrêter les produits laitiers, en particulier ceux à base de lait de vache, lorsque le bébé montre des signes d'inconfort digestif persistants.

Un peu sceptique à la base, j'ai donc stoppé les produits laitiers. Un peu ennuyée aussi, parce que j'aime beaucoup ça...

Au bout d'une semaine, il s'est avéré que le girafon allait mieux, et que je pouvais m'en passer sans ressentir une grande frustration.

Po "lait" mique :

Je me suis rendu compte que le lait est un produit autour duquel il y a polémique. On le dit peu, mais consommer des produits laitiers en grande quantité n'est pas une bonne chose.. J'en avais vaguement entendu parler, mais sans y prêter trop d'attention.

Le lait est avant tout un aliment pour bébé mammifère. De tous les mammifères, nous sommes les seuls à en consommer à l'âge adulte, et du lait d'autres espèces en plus. Certe ils sont une source de calcium, dont nous avons besoin, mais d'autres aliments et eaux minérales en contiennent également.

Ce qu'on sait moins, c'est que le message "les produits laitiers sont nos amis pour la vie" est certe une invitation à consommer du calcium, mais c'est surtout une promotion pour l'agro-alimentaire, qui veut nous faire acheter sa production de lait.

On parle également moins des méfaits des produits laitiers consommés en trop fortes quantités.

"Le grand méchant lait (1)"

C'est le nom d'un reportage qui est passé récemment sur la 5. Je vais résumer ici les différents points qui m'ont intéressée dans ce reportage.

1.) Le verre de lait sucré chaque jour à l'école, instauré en 1954 par Pierre Mendès France, était en fait un moyen d'écouler le lait produit en France.

2.) Avant cela, les gens des villes ne consommaient pas de lait, par impossibilité de le conserver. La découverte de la pasteurisation a tout changé.

3.) L'intolérance au lactose est une norme aussi bien chez les animaux que chez les humains adultes. Dans le monde entier, seuls les peuples ayant pratiqué l'élevage produisent encore des lactases à l'âge adulte qui permettent de digérer le lactose.

4.) Les normes sur le nombre de produits laitiers à consommer chaque jour en France sont doublées par rapport aux normes préconisées par l'OMS.

5.) Les différents experts et chercheurs chargés de définir ces normes sont sponsorisés par l'industrie laitière, ce qui peut faire douter de leur impartialité lorsqu'ils donnent ces chiffres.

6.) Il existe d'autres aliments riches en calcium comme les sardines entières, à condition de consommer les arrêtes.

7.) Le lait contient une hormone de croissance qui n'est pas anodine à consommer à haute dose. Le lait de vache en particulier, contient une hormone particulièrement puissante pour permettre au veau d'atteindre très vite une grande taille et masse musculaire.

8.) L'industrie du lait utilise le "cracking", un procédé qui consiste à séparer le lait en plusieures parties : d'un côté la graisse du lait, d'un côté le lactose, etc.. Ensuite, les laits sont reconstitués, ce qui permet d'avoir du lait écrémé d'un côté, des laits sans lactose de l'autre. Même les laits entiers frais sont reconstitués, car cela permet d'avoir une étiquette mentionnant les gr aux 100 ml de chaque élément d'une façon fixe. (Sans le cracking, les différents éléments du lait sont présent dans des quantités qui peuvent légèrement varier.) La plupart des laits que l'on consomme sont donc des laits reconstitués.

Aliments riches en calcium (2) :

mg de calcium pour 100 gr  :

Wakamé (algue séchée) : 1300 mg
Fromage à pâte dure : entre 1200 et 920 mg
Graine de sésame séchée :  975 mg
Amarante : 490
Sardine à l'huile avec arrêtes, égouttée : 380 mg
Amande : 247 mg
Persil : 200 mg
Cresson : 160 mg
Yaourt : 160 mg
Figue séchée : 160 mg
Poudre de cacao : 140 mg
Jaune d'oeuf cru : 127 mg
Lait entier de vache : 113 mg
Epinard : 104 mg
Fenouil : 100 mg
Olives : 90 mg
Dattes séchées : 62 mg
Noix : 61 mg
Cassis : 55 mg
Brocoli cru : 50 mg
Chou cru : 47 mg
Orange : 40 mg
Raisin sec : 40 mg 
Lait de soja : 38 mg 


En observant cette liste, on constate que beaucoup d'aliments contiennent plus de calcium qu'un simple verre de lait. Les fromages sont très concentrés en calcium, mais ils provoquent une acidification lors de la digestion qui diminue l'absorption du calcium.

Il faut également penser qu'il est plus difficile de manger 100 gr d'aliment du genre graines de sésame que 100 gr de lait, de sardine ou de fromage.

Mais cela laisse tout de même beaucoup d'alternatives aux produits laitiers.

Attention également aux laits végétaux. Ils ne contiennent pas forcément énormément de calcium. Il ne faut pas s'imaginer qu'ils ont les mêmes apports que les produits laitiers. Certains laits végétaux sont enrichis en calcium, mais pas tous, il faut donc être attentif à ce qui est noté sur l'emballage.


Moins de viande..

Partie de toutes ces réflexions autours des produit laitiers, je me suis mise à réviser toute mon alimentation. J'ai décidé que nous mangerions également moins de viande. D'une façon générale, en France, nous consommons de façon abusive. Et il se trouve qu'il y a beaucoup de polémiques -de nouveau- autour de cette consommation.

Premièrement : Manger beaucoup de viande n'est pas forcément très bon pour la santé. Les viandes rouges, par exemple, contiennent beaucoup de graisses animales entrainant une élévation du taux de cholestérol.

Deuxièmement :  L'élevage intensif entraîne des problèmes écologiques : La production massive de soja pour nourrir les animaux destinés à être mangés est très polluante et provoque aussi des problèmes humains. (pauvreté des producteurs de soja, utilisation des terres cultivables pour cette production au détriment des productions locales destinées aux habitants, etc..)

Troisièmement : Les saletés que l'on donne aux animaux pour les faire grossir plus vite et éviter qu'ils soient malades, tout cela à moindre coût : antibiotiques, stéroides, farines animales, et tout ce que l'on ignore encore.  

Quatrièmement : Pour les musulmans qui mangent halal, il s'est avéré récemment que la plupart des organismes de certification halal n'effectuent pas de contrôles vraiment fiables. (3) Heureusement qu'il reste encore la certification AVS pour manger l'esprit tranquille, en attendant que les autres organismes se reprennent en main.

Je ne suis pas partie dans l'idée de supprimer totalement la viande de notre alimentation. J'ai longtemps été végétarienne, et j'étais très souvent anémiée. D'autre part, la petite fleur manque déja régulièrement de fer, tout en consommant de la viande.

J'ai donc simplement décidé que nous en mangerions moins souvent. Je la remplace par :

- Du poisson (frais, fumé, en boite, congelé, pané, etc...)
- Des oeufs
- Des galettes végétariennes, au tofu ou aux céréales (malgré les ronchonnements de BarbeDrue qui n'apprécie pas trop ça.)
- En complément, nous essayons d'accompagner tout cela par des aliments riches en fer, tel que les lentilles, etc.. (Voir liste ci-dessous.) 

Aliments riches en fer (2) :

mg de fer pour 100 gr :

Algue laitue de mer : de 5 à 200 mg
Algue spiruline : 100 mg
Varech : 100 mg
Basilic séché : 42 mg
Ortie : 41 mg
Gingembre : 14 mg
Cacao : 10 à 12 mg
Biscotte complète : 10 mg
Foie d'agneau : 10 mg
Foie de boeuf : 10 mg
Persil : 10 mg
Fève : 9 mg
Lentilles sèches : 9 mg
Palourde : 8 mg
Foie de lapin : 7.9 mg
Haricot blanc sec : 7.5 mg
Pois chiche : 7.2 mg
Rognon de boeuf : 7 mg
Lentille cultivée : 6 mg
Jaune d'oeuf : 6 mg
Moule : 6 mg
Abricot sec : 6 mg
Foie de veau : 5 mg
Noix de cajou : 5 mg
Amande : 4.5 mg
Noisette séchée : 4.5 mg
Noix de coco sèche : 3.6 mg
Pruneau : 3.4 mg
Raisin sec : 3.3 mg
Pissenlit : 3.2 mg
Epinard : 2.7 mg
Oeuf entier : 2.3 mg
Figue sèche : 2 mg
Noix sèche : 2 mg
Pain de sègle : 2 mg
viande : 2 mg


Ici aussi, on peut constater que contrairement aux idées reçues, la viande n'est pas forcément l'aliment qui contient le plus de fer. Un peu de découvertes et de tâtonnements en cuisine, de la variété, et tout ira bien!

Pas trop de soja :

En effet, le soja contient des phyto-oestrogènes, qui sont des perturbateurs endocriniens. Ils ressemblent beaucoup aux oestrogènes féminines et à haute dose, peuvent donc perturber le fonctionnement de ces hormones.

Nous mangeons donc moins de viande et quasiment plus aucun produits laitiers,  sans pour autant me rabattre sur le soja. On en mange aussi, mais pas plus d'une ou deux fois par semaine.

Doucement sur les sucres ajoutés :

Des études récentes prouvent que l'on peut se passer des sucres ajoutés, les sucres raffinés, etc...

Le glucose (et non pas le sucre) est le carburant qui permet à nos cellules de produire de l’énergie – les muscles et le cerveau, notamment, consomment beaucoup de glucose. Le glucose provient des glucides que nous ingérons. Ces glucides, qui devraient constituer 55 à 60 % de notre ration quotidienne, sont les principaux constituants des aliments suivants : légumes, algues (de mer et d’eau douce), fruits, céréales complètes (riz non poli, blé complet, etc.), et légumineuses (lentilles, fèves, pois chiches, haricots...). Notre organisme n’a pas besoin d’autres glucides ni d’autres «sucres» que de ceux-là. (4)

En fait, le sucre raffiné donne meilleur goût à de nombreux produits que veulent nous faire acheter les industriels.

Il ne nous apporte aucun nutriment essentiel, mais par contre peut provoquer des problèmes de santé, tels que l'obésité, le diabète, et toutes les autres pathologies qui en découlent. D'autre part, plus on mange sucré, plus on est attiré par le sucre :

L’ingestion de sucre blanc ou des aliments qui en contiennent provoque une hyperglycémie (montée brutale du taux de glucose sanguin). Notre pancréas réagit en secrétant de l’insuline. Une hypoglycémie réactionnelle s’ensuit. Evident ou insidieux, le besoin de consommer à nouveau du sucre se fait sentir : vite, on boit ou on grignote sucré. Notre organisme est alors entré dans un cercle vicieux qui peut aller jusqu’au diabète, d’autant qu’un mode alimentaire sucré comprend toujours, à côté du sucre blanc, des céréales raffinées (riz blanc, pain blanc, biscottes) et des aliments à index glycémique élevé (les mêmes, plus la pomme de terre frite, en chips, au four ou en purée). L’excès de sucre entraîne une dépendance, et le sucre a été, avec raison, comparé à une drogue. (4)

On pourrait donc se passer de sucre ajouté (sucre blanc, sucre de canne, de betteraves, etc...). Et se passer aussi de céréales raffinées en les remplaçant par des céréales complètes.

Le sucre est caché aussi là où on ne l'attend pas forcément : conserves de petits pois, plats préparés, etc...

Même les jus de fruits 100% pur jus, sans sucres ajoutés, contiennent autant de sucre qu'un soda. Bien sûr, c'est du sucre de fruit. Mais on a tendance à oublier que même le sucre de fruit a des répercussions sur la santé. Les diabétiques doivent d'ailleurs limiter leur consommation journalière de fruits. Le problème des jus de fruits, c'est qu'ils sont trop concentrés.

Il n'y a absolument aucune différence entre les sucres ajoutés dans les boissons industrielles et les sucres présents naturellement dans les jus de fruits. Ce sont exactement les mêmes, le fructose et le saccharose, ce dernier étant tiré de la betterave et de la canne à sucre. Ils sont assimilés de la même façon. (5)

jus-sodas.jpg

La marque tropicana commercialise un jus de clémentine en vantant le fait qu'un seul verre de ce jus contiendrait l'équivalent de 9 clémentines. Certe, ça fait un argument commercial puisqu'actuellement on nous bassine avec le slogan "5 fruits et légumes par jour". Mais est-ce que ça parait raisonnable de consommer d'un seul coup 9 clémentines?

Manger trop sucré comporte des risques, comme on l'a déja dit plus haut :

- Addiction au goût sucré (le sucre appelle le sucre)
- Mycoses à répétition
- Obésité
- Pathologies liées à l'obésité : diabète de type II, problèmes cardio-vasculaires, etc..
- Vieillissement cellulaire accéléré
- Baisse du système immunitaire
- Agent favorisant de certains cancers du système digestif 


De faux besoins

En fait, notre mode d'alimentation est énormément conditionné par les publicités et ce que l'on  veut nous faire consommer. Les publicités nous martèlent à longueur de journée que tel ou tel produit est indispensable, et on finit par en être convaincu.

Les produits laitiers comme la viande sont mis en avant par les services de santé, main dans la main avec l'Etat et les filiales de l'industrie agro-alimentaire. Certe, ils apportent des proteines, du calcium et du fer, mais ils ne sont pas les seuls aliments à en contenir. D'autre part, comme on l'a vu plus haut, la plupart des études concernant le nombre de produits laitiers à consommer journalièrement en France sont sponsorisées par l'industrie laitière.

Mais les produits laitiers et la viande ne sont pas ce qui me pose le plus problème. Je considère qu'ils font partie des aliments qui contiennent des nutriments essentiels. Par contre, tous les produits sucrés et raffinés, les sucreries, rentrent dans une autre catégorie selon moi : le faux besoin, le superflu. Qui a un coût financier, et pour la santé.

L'Etat soutient l'industrie agro-alimentaire car elle génère des milliers d'emplois en France.

Je suis contrariée, parce que l'on nous présente des aliments en nous faisant croire qu'ils sont indispensables et bons pour notre santé, alors que dans certains cas, c'est tout le contraire. Je pense en particulier aux jus de fruits, aux produits laitiers sucrés, aux biscuits et autres gâteaux pour le goûter de nos enfants, etc...

Sous prétexte qu'il faut 5 fruits et légumes par jour, 3 produits laitiers, des féculents, l'industrie agro-alimentaire nous pousse à des aberrations...

Tout cela m'oblige à me poser des questions. On a besoin de manger pour vivre, c'est un fait. Mais est-on vraiment conscient de ce que l'on veut nous faire consommer? J'ai souvent tendance à oublier le fait que l'on vit dans une société de consommation à tous les niveaux, et à minimiser les dérives que cela entraîne. D'ailleurs, on réduit souvent l'individu au terme de consommateur. Pourquoi suis-je devenue une "consommatrice", bercée par des idées reçues?


Conclusion :

Lorsque l'on supprime ou que l'on diminue les produits laitiers et la viande, il faut être attentif à combler les nutriments qu'ils apportent par d'autres sources.

Les produits laitiers apportent protéines et calcium.

La viande apporte protéines et fer.

Les protéines sont relativement faciles à trouver, la plupart des céréales en sont riches, ainsi que le soja. Pour les apports en fer et en calcium, il faut choisir des aliments qui en sont riches, et varier son alimentation.

Si j'ai totalement (ou presque) arrêté les produits laitiers, c'est seulement pour limiter l'inconfort digestif de mon girafon durant la période de l'allaitement. (Que je souhaite long.)

Sinon, je préfère limiter ma consommation plutôt que de la stopper complètement. Actuellement, la petite fleur boit deux grands verre de lait entier bio par jour, et BarbeDrue consomme du fromage. Nous mettons également du beurre dans les pâtes.

En ce qui concerne la viande, c'est pareil. Nous n'allons pas totalement la bannir de notre alimentation, simplement en manger moins souvent.

Du côté des sucres raffinés, j'essaye de limiter leur consommation en achetant des pâtes à base de céréales complètes. Pour le gouter, on mange généralement des biscottes complètes, galettes de riz, etc..  plutôt que des biscuits ou autres gateaux. Après, on ne supprime pas complètement les produits sucrés. Il s'agit surtout de ne pas en abuser.

D'autre part, si nous sommes invités, nous mangeons comme tout le monde. (Tant que c'est halal, bien-sûr!) Rien de figé dans toute cette "révolution alimentaire".

Au final, mon souhait, c'est d'être consciente de la vérité au sujet des différents aliments et nutriments. Et d'en profiter pour manger plus sain, plus varié, mieux, quoi! :)  


Vous aimerez peut-être : J'en ai la tête qui tourne parfois...

Photo : Prise par May, dans la cuisine, en 2009

Notes :

(1) : "Le grand méchant Lait",  documentaire de 52' réalisé par Magali Cotard et produit par Pulsations, avec la participation de France Télévisions, 2012
(2) : Source : Wikipédia
(3) : Voir le site al-kanz.org
(4) : Extraits issus de l'article d'Henriette Sarraseca : "Sucre : effets méconnus d'un irrésistible poison", 2005, pour rfi.fr
(5) : Extrait issu de l'article de Pauline Fréour : "Un jus de fruit naturel est aussi sucré qu'un soda", 2011, dans lefigaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by unbebebienreel.over-blog.com - dans Alimentation
commenter cet article

commentaires

Emilie Oum Kalthoum 20/12/2012 16:40

Oui elle ne consomme que mon lait comme produit laitier.
Le calcium se trouve ailleurs (légumes verts, poissons, amandes, figues sèches, etc.). D'ailleurs, le calcium des produits laitiers est moins bien assimilé par notre organisme, donc même si c'est
vrai qu'un verre de lait contient beaucoup de calcium, à la final ton corps n'en profite pas tant que ça.
Je ne suis pas totalement fermée aux produits laitiers, mais 1 maxi par jour (si pas d'allergie/intolérance) me semble amplement suffisant.

unbebebienreel.over-blog.com 21/12/2012 14:35



Surtout que comme ta fille boit ton lait, elle a tout le calcium dont elle a besoin. C'est fou comme dans notre société, le lait et les produits laitiers en général sont présentés comme LA source
de calcium prioritaire..

Je crois qu'on a du mal à sortir la tête de l'eau pour se rendre compte qu'en fin de compte, on est vraiment manipulé par l'industrie agro-alimentaire..

Au fait, ce n'est pas tout à fait en lien avec cet article, mais je  voulais te signaler que je viens juste de commander "mon enfant ne mange pas"!! ;)



Emilie Oum Kalthoum 17/12/2012 18:38

Assalam aleykom

De bonnes résolutions ^^

J'ai moi aussi quasiment supprimé les produits laitiers car ma fille faisait de l'eczéma. Et au bout de 15 jours d'éviction, l'eczéma partait !
Mais ça, les médecins ont du mal à l'admettre...

unbebebienreel.over-blog.com 20/12/2012 16:09



Wa alayki salam!!

C'est clair que les pédiatres  "classiques" ont du mal avec ce genre de choses. Les pédiatres homéopathes vont plus dans ce sens.

Du coup, ta fille ne consomme que ton lait comme produit laitier?